Villepin se livre à une attaque en règle contre Sarkozy et sa "frénésie"

Publié le par L'équipe du blog

Politique étrangère, BCE, politique sociale, effacement du Premier ministre, Clearstream... Dominique de Villepin s'est livré dimanche à une attaque sur tous les fronts contre son ancien rival Nicolas Sarkozy, en lui conseillant au passage de sortir de sa "frénésie".

Très présent ces dernières semaines dans les médias pour, officiellement, promouvoir son dernier livre consacré à Napoléon, l'ancien Premier ministre s'est montré très offensif, au micro de Radio J, vis-à-vis du président de la République.

Tout en prenant soin de répéter à maintes reprises qu'il souhaitait le succès du locataire de l'Elysée, il a estimé que ce dernier devait sortir "de la frénésie actuelle" car "les Français ne peuvent pas vivre dans un tourbillon permanent".

"Nicolas Sarkozy a une ambition, il faut qu'il apprivoise cette ambition et qu'il s'apprivoise lui-même pour atteindre la sérénité" et "être dans un rapport avec la nation qui évite les divisions", a-t-il insisté.

S'il se défend d'être le "chef de l'oppposition" et se voit plutôt en "chef des propositions" qui entend "dire ce qu'il en pense" dans "l'esprit de cour" ambiant, M. de Villepin s'est inquiété de certaines dérives et a volé au secours de son successeur, François Fillon, qui ne doit pas être "court-circuité" mais au contraire "jouer tout son rôle".

"Chacun doit prendre sa place, le gouvernement, les ministres, les administrations, et alors on pourra peut-être rentrer dans le vif du sujet, c'est-à-dire le début des résultats", a-t-il asséné.

"Est-ce que l'UMP occupe aujourd'hui toute sa place pour animer le débat gouvernemental?", s'est-il interrogé, avant de répondre: "insuffisamment".

S'agissant des priorités sociales affichées par M. Sarkozy, l'ancien locataire de Matignon a égréné "des tas de domaines" où le gouvernement doit être "davantage présent": lutte contre la pauvreté, hébergement d'urgence, famille, santé...

"Ce n'est pas parce que la forme donne le sentiment d'une hyper-présence" du chef de l'Etat "que l'ensemble des problèmes est traité", a-t-il encore lâché.

M. de Villepin s'est en outre "inquiété" d'un certain "alignement" de la France en matière de politique étrangère sur une administration américaine "finissante" et qui "s'est beaucoup trompée", notamment sur l'Irak.

Autre pique en direction de l'Elysée, il a dit n'être "pas sûr" que les critiques émises contre la politique de la Banque centrale européenne fassent "avancer les choses".

"Il ne faut pas se tromper de cible (...) Trop souvent, l'Europe a été le bouc émissaire de nos plaintes et de nos critiques", a lancé M. de Villepin.

Sur le dossier Clearstream, à l'origine de la tension extrême entre les deux hommes, il a réaffirmé que Nicolas Sarkozy avait "déformé ou mal apprécié" les choses "dans, comme l'a dit Jacques Chirac, cette affaire de cornecul".

"Quand je l'écoutais" jeudi soir "à la télévision, je ne savais pas si j'écoutais la partie civile ou le président de la République", a dénoncé M. de Villepin.

"Cette confusion est dommageable à la sérénité du dossier et elle peut impressionner le cours de la justice", a-t-il encore martelé, faisant allusion au fait que le chef de l'Etat préside le Conseil supérieur de la magistrature.

Source: AFP

Publié dans Dominique de Villepin

Commenter cet article

Jean-Michel 25/09/2007 12:08

Autant j’ai été fier d”être français lors du discours de DVD à l’ONU autant j’ai eu mal pour la France lors de la conférence de presse du nouveau président à l’ONU le 24 Septembre 2007. Bon exemple de ce que donne la Frénésie.... d’un chef d’Etat. Voir : http://www.un.org/french/ rubrique Retransmission de l’ONU 24 September 07
Media Stakeout: Informal comments to the Media by the President of France, H.E. Mr. Nicolas Sarkozy on High-Level Event on Climate Change.
[Webcast: Archived Video - 14 minutes ] Retransmission de l'ONU

Pharelli 23/09/2007 22:14

Merci Monsieur de Villepin,
Nous sommes nombreux à être saturés par l'omniprésence du Président Sarcosy sur tous les médias.
La République ne doit pas être un show permanent mené par un animateur agité si éloquant fût-il.
Vous seul apportez la sérénité et la grandeur nécessaires à notre Pays.
La France à besoin de vous.

Paul S. 23/09/2007 20:28

Dominique de Villepin est en forme c'est une bonne nouvelle pour la France, pour nous éclairer, enfin pour notre démocratie.