Notre blog, votre blog, mentionné par l'UDF Sciences Po

Publié le par L'équipe du Blog

Vous trouverez ci-dessous l'article publié dans le blog de l'équipe UDF de Sciences Po. Merci à la jeunesse engagée de Sciences Po pour son très intéressant article:

Dimanche 23 Septembre 2007
          

 

Bien que l'ancien premier ministre affirme ne pas être "le chef de l'opposition" - ce dont on ne doutait pas- ses positions récentes sur la politique et le gouvernement de Nicolas Sarkozy le distinguent clairement de la majorité de la droite dont les critiques ne semblent s'échapper que péniblement.  Quoique l'on puisse penser des termes employés - un appel "à la sérénité", alors qu'il y a tant de réformes à engager- le message est sérieux :

Nicolas Sarkozy, qui semble présent sur tous les fronts, ne doit pas négliger l'importance du dialogue.  Avec les syndicats - d'entrepreneurs et de salariés, du public et du privé- et avec l'"opposition" -terme au demeurant négativement connoté: ne pourrait-on, ne devrait-on pas dire "critique", jaugeant le pour et le contre des différentes avancées de la majorité ? Terme également holiste, qui fait un tout d'une diversité réelle allant de l'extrême droite à l'extrême gauche en passant par les partis socialiste, verts, radicaux et centristes...

Nicolas Sarkozy et son gouvernement ne doivent pas non plus multiplier les frasques médiatiques au nom de la "grandeur de la France" et pour le retour de l'Hexagone sur la scène internationale. Pensons aux critiques de la BCE, à la polémique kouchnérienne autours de la guerre potentielle -mais non "souhaitable"- avec l'Iran de Mahmoud Ahmadinejad, ou encore les très commentées vacances présidentielles outre- Atlantique.
On comprend sans peine que la France ne gardera sa place dans le concert des grandes nations que lorsque ses dirigeants engageront des réformes sérieuses (sur les institutions, la dette publique, la réforme de l'université ou du régime des retraites) - ce qui pourrait être le cas- et cesseront de jouer les narcisses devant les caméras- ce qui, hélas, n'est pas encore le cas !

Alors pourquoi Dominique de Villepin, désormais rodé à la mécanique politicienne, ne serait-il la tête de file, le premier de cordée de la droite critique à venir, alors que les critiques visant les choix politiques du chef de l'Etat et de son gouvernement restent trop timides à droite ?
Il ne s'agit pas, en s'interrogeant, de souhaiter des luttes intestines, mais bien de souligner l'importance d'un renouveau du débat au sein de l'Union pour la Majorité Présidentielle, terme qui rappelle à lui seul la pluralité des opinions  au sein du parti "présidentiel".

Sans doute dans les semaines et les mois à venir, notamment à l'arrivée des premiers mouvements sociaux et du remaniement ministériel annoncé, verrons nous surgir, à la suite de Dominique de Villepin, une équipe critique dynamique et enrichissante au centre droit.

Pour approfondir, quelques liens:

Quelques traits de la politique de Nicolas Sarkozy vue de l'étranger:

El pais. Article de Lluis Bassets (responsable des questions de politique en France pour El pais)," Bombardeo de saturacion".
Titre [litt: "Bombardement de saturation"] que l'on pourrait peut-être traduire par "matraquage médiatique" voire "hyperactivité anesthésiante", ou comment l'omniprésent président de la République est comme un chef d'orchestre qui joue tous les instruments. A noter, l'idée que la seule véritable opposition se trouve dans la majorité car l'opposition est divisée et inefficace. De quoi laisser envisager une place de choix pour Dominique de Villepin dans la sphère politique.

http://www.elpais.com/articulo/internacional/Bombardeo/saturacion/elpepuint/20070920elpepiint_8/Tes

El pais: Article de Lluis Bassets également. "Merkel- Sarkozy: l'efficace et le fanfaron". (Courrier international n°880 du 13 au 19 septembre 2003).

"L'Allemagne se porte à merveille, mais c'est la France qui est à la mode" (...)

Les actions d'Angela Merkel ont en fait aux antipodes de celles de Nicolas Sarkozy. Elle est libérale là où il est interventionniste. Elle se montre flexible et prête à négocier là où il est dogmatique et intraitable. Et là où l'Allemande écoute, le Français donne des leçons. D'un côté collégialité et concertation, de l'autre personnalisation et OPA hostiles.(...)

Le Français revendique la fin des différences entre al gauche et la droite, l'Allemande les pratique au quotidien, en renouvelant les accords de coalition et en évitant la gestuelle provocatrice et la futilité de l'insulte politique".

 Et si l'on se demande pourquoi Nicolas Sarkozy est aussi populaire, Lluis Bassets répond:"Si hier la France avait un président vieux et aphone et était absente de la scène internationale, elle est aujourd'hui à sa tête un homme qui joue des coudes, qui est partout à la fois et qui pense pouvoir résoudre tout ce qu'il gratifie de sa lumineuse présence. La France, aujourd'hui, existe".


Quelques liens vers Dominique de Villepin:

Blog de Dominique de Villepin, sur overblog lui aussi...

http://dominiquedevillepin.over-blog.com/

Riposte, "spécial Dominique de Villepin", du 16 septembre 2007 http://www.france5.fr/ripostes/008867/1/

Enfin, deux originalités qui pourraient porter leurs fruits:

"Les jeunes Villepinistes en action et en mouvement"

http://halte-au-complot-contre-villepin.over-blog.com/

Un espace "villepiniste" vient d'être créé sur Dailymotion. On y retrouve les vidéos de ses dernières interviews et apparitions publiques.
http://www.dailymotion.com/ensemble-avec-villepin

Source: http://udf-sciencespo.over-blog.com/article-7135351.html

Publié dans Dominique de Villepin

Commenter cet article