A l'écoute: Dominique de Villepin sur France Inter

Publié le par L'équipe du Blog

Vous pouvez écouter l'entretien accordé ce matin par Dominique de Villepin à Nicolas Demorand.

Commenter cet article

Philippe 24/11/2007 02:14

A Béatrice,

Je crois avoir été clair sur le système Sarkozy et ses racines politiques dans l'histoire.

Ces racines n'ont rien à voir avec les valeurs démocratiques.

Le fonctionnement de l'Etat sarkozyste ne peut vous échapper, surtout si vous êtes historienne. L'autoritarisme, quand il triomphe, mène toujours à la dictature. Parce que c'est sa logique historique propre.

Bien évidemment, je parlais des racines politiques communes -vous l'aviez compris- et des traits politiques communs entre les personnalités citées et Sarkozy. Personne n'a parlé de morts physique, quoique que les morts politiques s'entassent dans l'histoire longue des trahisons qui sont le fil conducteur du sarkozysme et de son héros.

Bien sûr, je ne confonds pas le début d'un processus -autoritarisme et mise au pas de l'Etat- et son aboutissement dictatorial possible, sans résistance de la population et des forces politiques démocratiques.

Mais, il se trouve que j'ai aussi fait des études d'Histoire et sais comment, par exemple, on passe progressivement, en purgeant l'appareil d'Etat comme c'est le cas par exemple dans la Justice et en le soumettant à UNE SEULE PERSONNE, on passe de l'autoritarisme à la dictature!

Si nous étions dans cette configuration ultime, ce blog n'existerait plus qu'à l'étranger.

Ce que je mets en évidence, et des centaines de blogs en France le font, c'est le processus dynamique en cours sur lequel, Béatrice, personne de réfléchi ne saurait fermer les yeux et se taire.

Pas plus, pas moins! Car il ne faudrait pas être aveugle quand l'autoritarisme d'un SEUL se substitue à la démocratie.

"Et quand le chemin suivi montre visiblement le but poursuivi", comme disait justement un spécialiste en processus vers les dictatures- W Reich.

Bien cordialement,

----------------------------------------------
A FH,

La confiance envers qui que ce soit, une personne proche ou une personnalité politique, cela se bâtit sur des actes concrets qui font que cette confiance naît et se développe, non sur le vide de la crédulité, voire de la naïveté.

La confiance d'un peuple est de même nature: personne ne peut l'acquérir sans montrer ses qualités de dirigeant fiable et cohérent, sans prouver sa détermination et son engagement ferme et résolu dans les combat de ce peuple, avec lui, pour ses intérêts.

A ce jour, les déclarations récentes de Dominique de Villepin ressemblent à des zigzags, souvent périlleux, et portant tort à son auteur, autant dans son propre camp qu'apportant des éléments pour l'attaquer dans le camp sarkozyste.

Confiance, en politique, ne signifie pas, comme dans la vie privée et sociale, crédulité aveugle et foi du charbonnier dans un avenir lointain et invisible.

Pour l'heure, les déclarations en faveur de l'action du gouvernement Sarkozy ne plaident pas pour un positionnement clair, et surtout un engagement déterminé dans une opposition ferme,aux côtés des citoyens, contre la politique globale menée.

Les critiques faites ensuite ne témoignent pas, dans ce contexte, d'une ligne cohérente de pensée et d'action. Ceci vu par les citoyens.

Par ailleurs, les problèmes de la population et du pays sont graves et urgents: il existe donc une nécessité tout aussi urgente à proposer une politique alternative claire et cohérente, afin que les problèmes posées ne deviennent par trop explosifs et surtout insolvables en dehors de crises terribles pour le pays et ses citoyens.

Si confiance est liée à attentisme, voire à attendre béatement 2012, alors la voie est dégagée totalement pour que la situation du pays verse dans la violence sociale qui ne cesse de croître, aucune autre alternative crédible et immédiate ne se présentant.

C'est maintenant que Dominique de Villepin est à la croisée des chemins.

Comme il le fut, et à quel prix politique pour lui, dans l'affaire du CPE où son conseiller Mondot et Sarkozy, l'un par son acharnement dogmatique aveugle et sourd aux faits réels, et l'autre par calcul politique habile et sournois pour ses intérêts propres, ont tous deux détruit une possible montée de Dominique de Villepin vers l'Elysée, contre Sarkozy.

Y aurait-il autour de Dominique de Villepin un groupe de conseillers aussi "mauvais conseilleurs" que Mondot le fut qui calcule en dehors des réalités et ignore les sentiments profonds de la population?

Résumons ma pensée: si Dominique de Villepin, comme au moment du CPE où il était évident qu'il s'était embourbé lui-même, sur les conseils de Mondot, s'évertue aujourd'hui à croire au miracle d'un avenir qu'il ne construit pas avec ténacité, engagement et cohérence, non seulement, sa carrière publique sera seulement littéraire, mais il aura en plus pavé la voie lui-même à sa mort politico-judiciaire définitive.

Tout en laissant alors la direction de l'opposition au sarkozysme à la gauche révolutionnaire qui ne cesse de s'affirmer et de monter en puissance.

Alors, syndrôme du CPE qui se répète marquée par une dissociation d'avec la réalité ou engagement résolu et claire dans l'opposition au système sarkozyste, tel est le choix.

D'ici peu, avec ses actuels zigzags, Dominique de Villepin aura perdu presque tous ses soutiens, sans en conquérir d'autres et surtout en s'étant offert lui-même aux coups qui le visent.

Cela, ce sont les faits. Et nous sommes fin 2007, pas en 2012.

Je soumets ces remarques à votre réflexion car Mathilde a bien raison de souligner ce que tout le monde voit bien et nettement.

Bien cordialement,

Villepiniste 23/11/2007 20:20

Dominique de Villepin prendra son indépendance de l'UMP . Néanmoins il faut attendre le moment n'est pas le bon . Aujourd'hui une telle attitude serait très accéptée par l'Opinion . Attendez un an après Clarstream , vous serez pas déçu . Dominique de Villepin vient pas à la Radio chaque matin pour drésser un tapis rouge à Nicolas Sarkozy . Il se positionne . Le moment de la scission viendra plus tard .

mathilde 23/11/2007 19:22

Chère FH,
2012 est bien trop loin, et laisser SARKO au pouvoir aussi longtemps est synonyme de catastrophe pour notre pays.

Il est légitime de se poser des questions.
D2V ne s'engage en rien, sauf en littérature.
Il n'avait aucune envie de retour en politique.
C'est CLEARSTREAM qui l'a fait ressortir du "bush"...grâce aux bush..attitudes de SARKO !!!
SARKO se choisi ses amis, ses adversaires, ses ennmis : SEGO a été son adversaire choisie pour les élections, ses amis roulent tous avec des patrimoines de 7 à 10 chiffres, et son meilleur ennemi choisi c'est VILLEPIN.

Il serait utile d'avoir une petite idée quant aux envies républicaines dE d2V, car peut-être auront nous seulement droit à de belles envolées lyriques, ou à des chroniques rythmées sur ses sorties de livres !!!
On a le droit de penser que Dominique de Villepin n'a aucune envie de destin national,
plus aucune envie de politique, et qu'il irait tout simplement vers autre chose, un peu à l'image de PROBST, qui partageant les mêmes idées que lui, même s'il n'y a pas d'affinités entre eux !

Cet autre homme talentueux qui ne manie pas la langue de bois, mais que l'on entend que pour la promo d'un livre, et qui ainsi nous livre ses pensées pertinentes, mais il n'y a rien d'autre à attendre de lui.
Il est retourné à la vie civile comme consultant à l'étranger !

Dominique de Villepin est très certainement heureux de la fidèlité de quelques poignées de Français, mais son destin est peut-être ailleurs, comme conférencier à l'étranger, aux Marquises, dans la littérature, et dans un parcours similaire d'un Jorge Semprun, qui lui aussi surfe admirablement entre politique, culture et littérature.
Cela n'est que mon point de vue Je ne suis pas une groupie, seulement une française lamda attachée aux valeurs de notre pays, et chez qui des clignotants rouges se sont alummés devant le retour d'un certain SARKO après sa mise à l'écart pour trahison de sa famille politique !!! Besson c'est du pipi de chat à côté !
Il n'y a que décryptage d'une situation donnée, et tentative d'analyse.

Peut-être que D2V est tout simplement un habile stratège qui aiguise ses couteaux, et
qu'il est plus que jamais dans l'action..cachée pour l'heure ???.
Toutefois le fait de rester dans l'actualité nationale & internationale en fait un potentiel futur Ministre des Affaires Etrangères de l'Europe, voire plus !

Quel que soit ses choix d'avenir, qu'il n'approuve pas les mesurettes de SARKO qui veut se faire passer pour un clone de Thatcher alors qu'il ne fait que du CHIRAC dans le conflit.
Tout ce qu'il prend devant les caméras, il le redonne derrière et avec un bonus.
Il n'y a que l'habillage qui varie.

Nous voyons tous en Dominique de Villepin l'homme providentiel, mais je ne suis plus sûre du tout que lui se voit dans cette action-là, et je ne dit pas posture, mais action...!

FH 23/11/2007 17:50

Allons allons Mathilde pas de cela venant de vous.Vous n'avez pourtant pas l'habitude de tirer des CONCLUSIONS aussi HATIVES...Il ne faut pas confondre VITESSE ET PRECIPITATION,il y a encore 4 ans et 6 mois à tenir(une ETERNITE).Il est vrai qu'il ne doit pas exister une quelquonque possibilité que DDV soit associé au pouvoir en place par conséquent pas besoin de trop en faire...mais il ne faut absolument pas que le DOUTE s'intalle si vite dans votre esprit(pas vouuuus Mathilde) ,pas d'affolement inutile.De plus je pense qu'il a déja défini sa ligne(pour l'instant il n'a rien à nous prouver) ,laissons le agir et faisons lui confiance sinon à quoi bon.(pas aveugle la confiance...rires....).Il ne veut rien de ce gouvernement, la preuve, il a refusé de s'occuper de l'union méditérranée.La colère n'est jamais bonne conseillère...attendons et gardons les yeux ouverts.
Quant à Bayrou ,il se trouve qu'il est aussi pour la DYNAMIQUE DE REFORME (je l'ai vu chez fog)mais il s'est opposé à la forme comme DDV.(n'oublions pas un chose nous n'avons pas toute les cartes en main).
D'ailleurs pour changer de sujet ce jour là chez fog ,il y avait marcel Gauchet.Il jubilait car tout chercheur qu'il est trouve que cette élection de sarko est une EXPERIENCE INTERESSANTE(QUE POUR LUI...), un VERITABLE LABORATOIRE pour lui.Comme quoi le malheur des uns fait le bonheur des autres.Ses analyses ne sont même pas tranchantes ,il regarde ce qui se passe avec un pas de coté(ça m'énerve ce genre d'intellectuel qui ne s'implique pas suffisamment).

mathilde 23/11/2007 16:33

@Béatrice,
je désirais simplement dire qu'un dictateur monte en sourdine, et ce n'est qu'au stade ultime que l'on comprend l'horreur absolue !
Ce qui se passe aujourd'hui est quelque chose de lourd, d'étouffant, le début de quelque chose qui met notre démocratie en danger, ne serait-ce que par le mélange des pouvoirs.
Je crois que c'est Malraux qui a dit :
"Je ne sais pas où nous allons, mais nous y allons !"
Je suis du Piémont des Vosges en Alsace, et à quelques km à vol d'oiseau de l'endroit où les nazis avaient créer l'unique camp de concentration et d'extermination sur le sol français annexé.
Tous les villageois des environs savaient que c'était essentiellement un camp de prisonniers nazi, pour opposants et prisonniers politiques, homos, gens du voyage, andicapés, en pleine montagne, également des juifs (les juifs avaient été obligés d'évacuer l'Alsace en France libre à l'annexion et la purge ethnique assortie),mais de là à pouvoir imaginer que c'était un camp d'extermination, l'idée même que cela puisse exister était impossible. Hitler n'a pas commencé par les camps, mais par enfumer les cerveaux,créer les camps de jeunesse "hitlerjugen", et des discours populistes à foisons.
Bien entendu qu'on ne peut comparer aujourd'hui à aucun des dictaeurs de la seconde guerre ce qui se passe chez nous, mais demain et avec une amplification des dérives en cours et à venir, qu'en sera-t-il ?

@Philippe...j'étais également décontenancée par les paroles de Dominique de Villepin. J'avais du mal à croire m'être trompée à ce point sur cet homme.
Bayrou s'est tu... parfois le silence est d'OR !
J'observe car malgré "Clearstream" je trouve que Dominique de Villepin tourne en boucle, et reste bien trop lisse, face à toutes les dérives.
Il arrive un moment où soit on se couche, et on rentre dans sa niche, soit on appelle un chien un chien, on cesse d'aboyer, on devient chasseur, et on recadre à chaque battue celui qui vous a rêvé aux crocs d'un boucher !!!.
La purge politique a commencé avec Dominique de Villepin, continue avec Chirac, et MAM est déjà sur les bons rails.
Le cercle des grognards chiraquiens doit commencer à comprendre quelle partition est jouée !!!