Vidéo du 6 décembre lors du déplacement à Lille

Publié le par L'équipe du Blog

Vous pouvez retrouver la vidéo du passage de Dominique de Villepin sur France3 Nord, dans notre espace Dailymotion.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nathalie 12/12/2007 11:05

Pour info : http://www.orange.fr/bin/frame.cgi?u=http%3A//actu.orange.fr/sondage/004/BAROMETRE-POLITIQUE-BVA-ORANGE-L-EXPRESS.html

Remarque : c'est drôle mais la presse ne parle pas des ennuis judiciaires de Pasqua père et fils, grands amis de Sarko. Comment ne pas croire que NS n'a pas bénéficié de largesses financières occultes.

Philippe 11/12/2007 22:44

Un article de la presse économique qui pose les bonnes questions, n'en déplaise aux sarkozystes bornés.

Bonne lecture, même si c'est ardu parfois.

La phrase de conclusion, comme le titre, résume cependant bien les faits: politique publique volontariste ou récession.

----------------------------------------------

Vite, un plan de relance, monsieur Sarkozy !
Magazine Challenges | 15.11.2007

L'economiste

La publication par l'Insee le 14 novembre, en plein conflit social, des chiffres de la croissance au troisième trimestre est très attendue. A ma gauche, les pessimistes, qui pensent que le PIB ne saurait accélérer par miracle par rapport au premier semestre de cette année, qui s'est soldé par un modeste 1,8% de croissance en rythme annuel. A ma droite, les optimistes, qui, tels Christine Lagarde et François Fillon, estiment que l'objectif de 2% par an n'est pas aussi mort que le disent, par exemple, le FMI ou Bruxelles. Oui, le troisième trimestre de 2007 allait réserver «de bonnes surprises». Relevée en septembre mais annoncée en octobre, la consommation des ménages semblait cohérente, par sa hausse surprise de 2,2% en glissement annuel, avec un scénario d'une accélération de la croissance du PIB. Bref, on allait voir ce qu'on allait voir...

Les récentes enquêtes de rentrée de l'Insee sont moins bonnes qu'avant l'été. Auprès des particuliers d'abord, avec un moral des ménages bas, effaçant l'état de grâce des élections, à cause de la «perception de la situation financière future» de leur pouvoir d'achat. Auprès des chefs d'entreprise ensuite, avec des velléités d'investissement en baisse, à cause du double choc monétaire et pétrolier. Sans parler du choc du crédit avec les banques, très regardantes depuis l'affaire des subprimes.

Puis les chiffres ont commencé à tomber comme une sanction, favorables aux tenants de la bouteille à moitié vide : la production industrielle a enregistré pour septembre son plus fort recul mensuel depuis juillet 2006. Côté bouteille à moitié pleine, sur l'ensemble du troisième trimestre, la production a rebondi à 1,1% par rapport au détestable précédent du deuxième trimestre, qui s'était soldé par une baisse de 0,5%. Du coup, la croissance du PIB au troisième trimestre - 0,8 ou 0,9% - sera un peu meilleure que le 0,7% avancé par l'Insee dans sa note d'avant l'été.

Mais il faudra attendre le 28 décembre pour avoir le détail de cette première estimation «flash». Souvenons-nous que la croissance du troisième trimestre 2006 a été nulle; «stable», comme on l'écrit sans rire à l'Insee. La bonne consommation des ménages avait été écrasée par un investissement en panne et une contribution négative du commerce extérieur. Même contexte qu'aujourd'hui. Puis viendra le quatrième trimestre. Qui devrait être sévère.

Mathieu Kaiser, de BNP Paribas, estime que le recul de la production industrielle de septembre sera sans doute suivi d'un fort ralentissement. Ce que laissent supposer les indicateurs avancés disponibles, qui annoncent un retour à une activité industrielle atone pour le «T4».

Il va falloir que Nicolas Sarkozy se dépêche d'aller chercher son point de croissance supplémentaire. Il s'agit d'éviter une entrée en récession en 2008.

Philippe 11/12/2007 22:16

Samira,

Je vous corrige un peu, avec une certaine ironie, sur votre définition des sarkozystes comme "gens ignares très méchants".

Ils sont aussi d'une bêtise et d'une incompétence dangereuses et rares au monde.

Je ne parle même pas des aléas de la visite du dictateur libyen en France qui ridiculisent l'invitant.

Ce dont il est question est de l'incapacité qui frise l'incroyable face au surgissement d'une crise bancaire, financière et immobilière conjuguée au moment même où les sarkozystes veulent affaiblir le rôle de l'Etat sur l'économie.

Alors même que G W Bush lance l'Etat fédéral dans la lutte contre cette crise ravageuse qui frappe directement l'Europe en injectant des sommes publiques colossales dans l'économie, au moment où les banques françaises sont fragilisées, au moment où plus de 5 millions de familles en France vont faire face à des problèmes de hausses- parfois non-finançables de leurs remboursements d'emprunts immobiliers, les sarkozystes ont comme priorité: disloquer les services centraux de l'Etat!

Comme le dit un banquier pourtant ancien admirateur fervent de Sarkozy -ancien parce qu'il a vu que cet homme était totalement déconnecté des réalités- " c'est au moment où la France va avoir besoin d'une activité de soutien publique forte que cette annonce arrive. Ces gens-là soufflent sur le feu de la crise pour l'attiser".

Et oui, car quand le BTP s'écroule, que l'inflation monte, que les prix de l'immobilier baissent, que les banques sont malades, quand des villes françaises vont voir exploser leurs dettes financières, annoncer se lancer dans une réduction des dépenses publiques qui soutiennent alors, en dernier lieu, l'économie française malade n'est plus une erreur, c'est une absurdité dangereuse.

C'est le coup de frein brutal alors qu'il faudrait accélérer par l'injection d'argent public pour relancer la machine.

La conjonction de la crise qui submerge l'Europe et de la bêtise incommensurable des sarkozystes en économie peut- je dirais même: va- générer un désastre sans précédent pour l'économie du pays, et derrière, pour l'Europe.

La pensée économique de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement a 20 ans de retard et son action publique se fait à contre-temps des évènements.

Même des économistes américains, peu enclins à critiquer le soi-disant Président français, estiment, poliment, que c'est une "politique suicidaire". Le résumé de leur pensée est clair.

Donc, Samira,les sarkozystes sont des ignares méchants, bêtes et dangereux!

A suivre....

mathilde 11/12/2007 19:48

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-33565361@7-37,0.html

samira 11/12/2007 16:42

Les Sarkozystes sont des ignares. Le seul hic c'est qu'ils appartiennent à la catégorie "ignares très méchants" alors avec eux, il faut rester sur ses gardes.

Dominique de Villepin? Même privée de la vue et de l'ouie, je le reconnaitrai encore comme celui qui porte en son âme celle de la France et pour moi cela résume mon engagement qui lui est à jamais acquis. Comme dit Mathilde: Tant que Villepin n'aura pas viré villepiniste, Samira, moi et tous les autres,gaullistes & C°, ne lâcheront pas l'affaire !!! " et les "villepinistes, Gaullistes et C° sont très nombreux dans notre pays. C'est bien pour cela que le complot visant à éliminer Villepin de la scène politique a été mis en route. IL faudra que de Villepin le comprenne un jour et que cela lui insuffle l'énergie du volcan. Les autres politiques sont tous des minus à ses côtés. Si Villepin est éliminé, Sarko est assuré d'être, pendant au moins 10 ans, Président de la France qui se vend à l'étranger. Sarkozy, qui est un redoutable stratège le sait et c'est pour cela qu'il veut sa peau. Après l'ascension il y aura la chute: DDV parle de celle de Napoléon. Elle s'appliquera aussi à celui qui pense régner sans partage sur la France. Je l'ai regardé hier au 20H00; j'ai noté que son visage était ravagé par le doute et nous n'en sommes qu'au début de son mandat...

Sur Rama Yade: elle a l'inconvénient de ceux qui sont montés trop vite, sans réelles compétences ni véritable expérience. Le pire c'est qu'elle se prend pour plus qu'elle n'est. Elle et Dati ont à présent la grosse tête. Elles sont tout sauf humbles. Elles s'y croient trop comme disent les jeunes. Sarkozy les sacrifiera dès qu'elles ne seront plus populaires. Dati aura beau étaler ses bas résilles dans la presse cela ne suffira pas. S'il lui a trouvé une baronnie ou des terres dans le 7E c'est probablement parce qu'il a peur qu'elle ne déblatère sur son compte: pensez: 4 ans avec lui, elle doit en savoir des choses et la dame n'a pas l'air de posséder le sens de la discrétion... Pour ne pas faire raciste, il cherchera alors une autre "Black" et une autre "Marocaine" pour les remplacer et le tour sera joué. Il ne faut pas se leurrer c'est uniquement pour colorer le gouvernement qu'elles ont été nommées. J'ai le privilège de pouvoir le dire alors je ne m'en prive pas!