Villepin, mes nuits d'encre

Publié le

Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas d'animal politique qu'il s'agit, ni d'homme embourbé dans les méandres politico-judiciaires. Dominique de Villepin, ex-Premier ministre et nouvel avocat du barreau de Paris, se distingue par un nouvel écrit, Hôtel de l'insomnie. Une oeuvre réussie, où transparaît son goût du romantisme, incarné dans les poètes dont il se fait le laudateur.

Publié dans Dominique de Villepin

Commenter cet article

Martine 23/01/2008 08:13

En attendant,pourquoi ne pas publier cela (mail du 8 11 2004)

Cher Dominique de Villepin,je vais repasser, dans un bref délai je l'espère, au Ministère de l'Intérieur. J'ai de très bons rapports avec la police de mon arrondissement, mais les moyens de la police sont limités. On attend en pleine nuit des voitures qui ne viennent jamais, ce qui ravage la santé. J'ai toujours été une lectrice de romans policiers, maintenant j'en suis l'héroïne, mais comme je suis plus intelligente que mes ennemis, j'aide largement la police dans son enquête, car j'ai compris qui veut mon appartement, mais il faut agir vite, sinon je ne serai plus là pour le dire. Le harcèlement dont je suis l'objet, il paraît que c'est la nouvelle forme que prends la spéculation immobilière dans notre société de sauvages, est incompatible avec la promotion et la dignité de la femme que vous prônez, puisque le stress m'a fait prendre deux kilos, et que je ne peux plus lire ni écrire, devant déménager dans deux mois, je ne sais si ja tiendrai le coup jusque là, j'ai peur de me retrouver plutôt dans un hôpital. Ce harcèlement quotidien prend la forme d'une persécution sonore toutes les nuits, il y depuis samedi un dégât des eaux dans ma chambre, alors que je souhaite revendre vite cet appartement qui est mon seul bien.Ceci prend de telles proportions que mon avocat M° Andrieu, que j'ai connu par l'intermédiaire de Michel de Maulne, m'a mis en contact avec son vieil ami M.Péchenard. J'ai pu lui parler au téléphone samedi soir. Il m'a dit que je devais prendre rendez-vous
au ministère avec M.Jérôme Léonnet qui s'occupe de ce genre d'affaires. Je suis simplement gênée parce que M. Léonnet, que je ne crois pas avoir jamais rencontré, est le mari de ma cousine germaine Nicole. J'ai revu Nicole à l'enterrement de mon père, elle m'a impressionnée, une femme si intelligente et si belle, qui est devenue policière pour se démarquer de ses parents, des gens pour lesquels je n'ai aucune estime. Ne voulant pas demander le numéro de Nicole à ses parents, je n'ai pu la joindre. Je dirai à Jérôme Léonnet que je ne viens pas en tant que cousine, mais en tant que femme persécutée, de la part de M. Péchenard.

Cela me calme de vous envoyer des mails, car j'ai une absolue confiance en vous, et je pense aussi qu'étant au poste que vous occupez, il n'est pas inutile que vous soyez informé de ce qui se passe réellement dans le pays. Ce qu'on me fait vivre actuellement relève plus du roman noir que de la poésie. J'ai appelé la police à 3H, quand on m'a réveillée, la policière à qui j'ai parlé était très gentille, mais la voiture qu'elle m'avait promise n'est toujours pas arrivée 3H après, au lieu d'attendre la police, j'aurais pu essayer de me recoucher.

Cher Dominique de Villepin, si Jacques Chirac vous le demande, acceptez d'être premier ministre. Bush a été réélu, désespérant l' Amérique et le monde, et vous êtes le seul à lui avoir tenu tête. A l'heure actuelle, le poste de premier ministre n'est pas une fonction, à laquelle on est ou non candidat, c'est une mission dont on peut être investi, ou même un sacerdoce. Il faut, de toute urgence, pacifier et redresser la France. Vous êtes le seul à être à la hauteur d'une telle situation. Je parle avec des gens de çi de là, vous êtes l'espoir de beaucoup de gens, et même de gauche. Mon amie Geneviève Fraisse vous trouve parfait, il y a même de nombreux communistes qui vous aiment bien. Quand je repasserai au ministère, je déposerai un cadeau pour vous, un petit Benrath (Frédéric est un abstrait lyrique, et un vieil ami), une belle aquarelle, dans des tons bleu-violet. J'ai entendu dire que vous aimiez la peinture. C'est pour vous remercier d'être tel que vous êtes. Madame Izard me dit que vous n'avez pas d'e-mail. Si je l'utilise, c'est que j'ai un blocage pour la correspondance ordinaire (Juarroz: les poètes n'écrivent pas de lettres), mais aussi que la poste a cessé d'être un service public. Par contre, si vous avez un moment, cela me serait un plaisir de recevoir une cinquième lettre de
vous. Fidèlement. Martine Broda

L'équipe du blog 23/01/2008 00:22

Chère Martine, si tu veux publier un article sur le blog c'est avec plaisir!

Martine 22/01/2008 23:29

Vous aurez le texte, et vous aurez même la primeur. A Critique, les délais de publication sont toujours longs. Je vous aime bien tous, même ce pauvre Eric P, votre tête de turc, qui fait bien dans le décor: est-il si méchant que cela, lui qui passe son temps sur un blog villepiniste? J'aime votre intelligence, votre passion, votre fougue.

samira 22/01/2008 22:23

Le pire n'est pas que "l'on n'ait pas de commandant" mais que l'on en ait un qui détienne toutes les commandes de l'airbus pour nous emmener nous planter dans le décor !

Illustration: le commandant de bord semble ivre et en plus amnésique. Il ne se souvient même plus que ce qu'il dit aujourd'hui est l'inverse de ce qu'il disait hier.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-1002440,0.html?xtor=RSS-3208

Mathilde, vous m'amusez avec le taux de croissance de la Turquie. Cela me rappelle la France à une époque où l'on regardait la dot de la mariée. Cette époque est révolue et on se marie désormais par amour! Si, si et si et c'est bien mieux ainsi, je vous l'assure. J'ai vu autour de moi se réaliser les deux cas de figure et je vous confirme que notre France a bien du bon. Hé bien lier le destin de deux peuples s'apparente à lier le destin de deux êtres humains; c'est dire s'il est important que les deux soient d'accord pour cette union. Vous m'approuvez ou vous êtes pour les mariages forcés? Non, pas vous j'espère? Sinon les femmes vont vivre de terribles régressions !!! Le moyen-âge? Non merci ni pour moi ni pour ma descendance...

Oui, ce serait génial de publier le texte de Martine sur Dominique de Villepin: il faut que l'on apprenne à se faire plaisir; " quand on aime on ne compte pas"

mathilde 22/01/2008 22:01

Et pendant ce temps "bling-bling" court de commissariat en commissariat, comme en pré-campagne présidentielle 2002/2007, à passer en boucle son disque rayé sur l'insécurité,à nous faire des promesses, à dire une chose et son contraire, ....nous sommes dans un bateau ivre, sans commandant, avec un pauvre petit sire n'a pas réussi à nous convaincre d'une bonne petite guerre contre une force du mal, pour aider le grand frère texan à contenir ce qui déferle sur le monde de la finance tel un tsunami avec pour épicentre sismique "Wall Street" !!!
L'Europe est entre le marteau et l'enclume, à espérer que le salut vienne de la croissance forte des pays émergeants....et pendant ce temps on doute encore de l'opportunité de l'entrée en Europe d'un pays émergeant tel que la Turquie qui a une croissance quasi aussi forte que la Chine.
Singapour, la Chine, l'Inde, les Etats du Golfe, doivent intervenir sur tous les fronts d'incendies, et jouer les Fred Ader.

Et nous nous restons avec notre pompier incendiaire sur la conscience.... plus soucieux de ses amours sur papier glacé de roman-photo turinois de très mauvaise composition !!!