Réécouter France culture

Publié le par L'équipe du Blog

Source France culture
"L'ancien Premier Ministre Dominique de Villepin publie Hôtel de l'insomnie (Plon), un livre déroutant et inhabituel sous la plume d'un homme politique. Ce livre se présente sous la forme d'un "journal littéraire" que tenait Dominique de Villepin quand il était à Matignon. L'auteur revient ce matin sur cette réflexion autour de la peur, de la poésie, des voyages aussi, dans l'espace ou à l'intérieur de soi. "


Chers amis villepinistes, vous pouvez réécouter cette émission. De nombreux sujets y ont été abordés et les chroniques des différents intervenants étaient très brillantes. Ces hommes nous poussent à l'interrogation avec en filigrane l'indication des voies que la France doit emprunter et des chemins qu'elle doit éviter. 

Dominique de Villepin a évoqué son livre ainsi que des questions de politique intérieure et internationale. Nous tenterons de retranscrire ou de répercuter les retranscriptions effectuées par des journalistes sur quelques uns des sujets abordés. 

L'émission a été extrêmement dense. Les interventions de Dominique de Villepin à propos de l'absurdité de la notation des enseignants et des fonctionnaires, sur l'ineptie de la suppression de la publicité sur les chaines publiques, sur la nécessité de veiller à la diffusion de la culture, sur le soutien à apporter aux artistes étrangers qui ont choisi la France comme terre d'exil pour leur créations, sur la démocratie qui est menacée avec l'établissement du modèle du roi et sa cour, sur la défense des principes républicains (opposition à la discrimination positive, défense de la Laïcité et du statut de l'instituteur qui fait naitre la lumière dans les yeux de l'enfant), sur le risque que fait courir à la France la création d'une base militaire à Abou-Dhabi....... doivent être entendus et relayés le plus largement possible !

Commenter cet article

laetimeg 01/02/2008 13:52

J'étais à l'enregistrement de "esprit libres", cela va va énormément vous plaire....

Le poète Villepin était en très bon état de marche!!!

samira 01/02/2008 13:00

Navrée de vous décevoir Mathilde mais je n'ai pas assisté à l'enregistrement de l'émission de Guillaume Durand.

mathilde 01/02/2008 12:51

Merci Samira....nous finissons toujours par nous rejoindre sur le fond !
J'en conclus que vous serez quelque part sur le plateau dans les invités chez Guillaume Durant, et que vous avez un train d'avance sur nous autres ???
----------------
Ci-dessous dans le lien du "nouvel obs" un extrait audio de l'émision de ce matin :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20080201.OBS8440/villepin_appelle_a_plus_dhumanisme.html

samira 01/02/2008 12:29

Chère Mathilde,

Pour répondre à l'un de vos précédents messages, il n'y a aucune malice dans mes propos. Enfin si et je mens, car je suis aussi une malicieuse. C'est la petite enfant qui est en moi qui est une espiègle et qui parfois s'exprime, alors il faut en rire ou la tourner en dérision: cela ne me gêne pas!

Vous n'êtes pas une groupie et je le sais très très bien puisque, sans nous être rencontrées (pour l'instant seulement car je n'insulte pas l'avenir), nous dialoguons depuis à présent fort longtemps grâce à la magie du net.

Si vous avez écouté les différentes chroniques de ce matin, vous vous souvenez peut-être de celle qui évoquait l'approche gaullienne des Britanniques qui sont davantage ancrés dans le respect des Etats-Nations. C'est l'approche que je partage et je pense que ceux qui travaillent à gommer les peuples européens ou faire des "mariages forcés" se trompent lourdement et sont entrain, de ce fait, d'emmener l'Union européenne vers sa propre impuissance. DDV a récemment dit qu'il y a une vérité profonde dans chaque nation qui correspond à une réalité historique et culturelle. J'aimerais qu'il médite en profondeur ce qu'il a dit là, et qu'il en tire des lignes de force et des voies d'action pour sortir l'union européenne de la crise qu'elle traverse et que le Traité de Lisbonne, qui est un déni de démocratie, va aggraver.

Maintenant je ne suis pas une groupie non plus mais une citoyenne très attachée à l'avenir de la France et pour cette raison, nous ne laisserons pas DDV s'en aller courir le monde comme s'il était libre de ses choix. Nous n'avons personne de sa trempe sous la main, personne ! C'est le désert et tous les autres hommes et femmes politiques marchent au ras des pâquerettes quand lui a une capacité hors du commun à s'envoler et à embrasser tous les types de problèmes qui se posent à nous avec une aisance et une facilité exceptionnelles.

DDV n'est absolument pas libre de ses choix même s'il voudrait y croire et qu'il nous sert ce non sens à chacune de ses interventions. Il a en effet parfaitement conscience que la France est à nouveau dans une période historique. C'est d'ailleurs ce qu'il a dit ce matin, et lui qui a toujours dit qu'il croyait aux circonstances n'a certainement pas avancé cela par hasard. Il a donc pris conscience que les circonstances étaient venues pour l'appeler à assumer ses responsabilités. Il y aura mis, à mes yeux, beaucoup trop de temps mais ouf l'honneur est sauf: il a enfin vu et compris ce que le peuple d'en bas, dont je fais partie, a vu et compris depuis déjà bien longtemps. Et comme disait Marie-France Garaud à Jacques Chirac : "vous y allez. On ne vous demande pas votre avis".
Si DDV n'y allait pas, et que la colère des Français explosait, l'Histoire retiendrait de lui qu'il a participé à faire accéder au pouvoir ceux qui ont "mis le feu aux poudres" Un homme qui connait autant l'Histoire que lui ne peut l'ignorer. DDV sait qu'il est déjà entré dans l'histoire et qu'il doit à présent veiller à ce que sa page ne soit pas salie pour la postérité...

mathilde 01/02/2008 12:00

Cet article répond comme à propos et en écho aux propos de Dominique de Villepin ce matin sur France Culture.

////////
Carla et Nicolas vu d’Europe
Il n’y a pas que les sondages qui deviennent défavorables à Nicolas Sarkozy. A six mois de la présidence française de l’Union Européenne, les parlementaires européens commencent eux aussi à exprimer leur agacement face à la surexposition médiatique de la vie privée du président français.

A Strasbourg, à l’occasion d’une conférence de presse, le 15 janvier dernier, Martin Schultz, chef de file des députés socialistes au Parlement européen, fut le premier responsable politique européen à s’inquiéter de voir la vie privée du Président français Nicolas Sarkozy dominer l’actualité européenne au détriment des débats politiques de fond.

Contre le cirque médiatique

“La vie privée de M. Sarkozy ne m’intéresse pas. Pendant quatre mois, Cecilia a occupé la une des journaux, maintenant c’est au tour de Carla Bruni, ça frise le ridicule” a ainsi déclaré le député. Le changement climatique, l’avenir du Kosovo, la ratification du Traité de Lisbonne sont les trois grandes priorités de la présidence slovène aux commandes de l’Union depuis le 1er janvier. La Slovénie est ainsi le premier pays issu de l’ex-bloc de l’Est à présider ainsi l’Union européenne. “Mais au lieu de mettre l’accent sur ces défis importants, on parle de la vie privée de M. Sarkozy” a déploré M. Schultz, pour finalement juger “préoccupant” que M. Sarkozy soit au centre de la presse “ people” et “qu’il n’ait rien à dire de substance sur le plan politique”.

En attendant la présidence française

De nombreux eurodéputés se sont montrés en outre quelque peu agacés par les références constantes du gouvernement de M. Sarkozy aux priorités de la présidence française qui, on le sait, ne débutera que le 1er juillet prochain. A leurs yeux, ces références sont tout à fait prématurées et font ombrage à la présidence slovène. “Nous devons accorder tout notre soutien à la Slovénie et nous occuper de la prochaine présidence le moment venu “ a ainsi souligné M. Schultz.

Les députés de droite n’étaient pas en reste. Ainsi, Graham Watson, chef des libéraux européens, a lui aussi déploré le jeu médiatique autour de la vie privée du Président Sarkozy, n’hésitant pas à lancer cet avertissement aux Français : “ Les meilleures présidences sont celles qui ont des ambitions limitées mais bien définies. Celles qui s’annoncent à l’avance avec grande fanfare promettent de grandes choses, mais selon mon expérience, accomplissent très peu.” Et de conclure avec son humour très britannique : ”Je suis un grand fan de Carla Bruni...En fait, deux de ces chansons auraient très bien pu être écrites pour la présidence française de l’Union européenne : "Je suis l’excessive” et “ le plus beau de Cartier” !

Odile Harvey , le 31 janvier 2008

////////