Selon Jean-Louis Gergorin, Clearstream n'est pas une affaire politique

Publié le par L'équipe du Blog

Source: TF1/LCI :

Gergorin contre-attaque

Interviewé par Le Figaro, Jean-Louis Gergorin, ancien vice-président d'EADS, mis en examen dans l'affaire Clearstream affirme avoir été "manipulé par sa source". Source dont, assure-t-il, il révèlera le nom aux juges d'instruction.
 
Il dit néanmoins sa conviction "qu'il n'y a eu aucune manipulation de la part des personnalités politiques avec lesquelles (il a) été en contact".
 
L'ancien vice-président d'EADS, poursuivi dans l'affaire politico-judiciaire Clearstream, se dit convaincu d'avoir été manipulé et promet de révéler le nom de sa source aux juges d'instruction, dans un entretien paru samedi dans le Figaro.
 
Jean-Louis Gergorin a été mis en examen dans ce dossier en juin 2006 pour "dénonciation calomnieuse, faux et usage de faux" avec son ex-collaborateur, Imad Lahoud, suspecté d'avoir introduit dans des listings comptables de l'institution financière des noms de personnalités dans le but de leur nuire, ce qu'il nie. Jusqu'à présent, Gergorin a avoué aux juges être l'auteur des envois anonymes adressés à la justice en 2004 dans le but de dénoncer des personnalités qui auraient touché des commissions occultes via Clearstream.
 
Ma source "a rajouté des noms de personnalités"
 
Mais il s'était toujours dit convaincu que les fichiers qui fondaient sa dénonciation, pourraie²nt être issus d'une pénétration informatique du système de Clearstream et qu'ils contenaient un fond de vérité. Un scénario qui ne lui paraît plus crédible aujourd'hui. "Il ressort des résultats d'une expertise informatique que j'ai sollicitée le 15 juin 2006, jointe au dossier il y a quatre jours, que le fichier des 8236 transactions Clearstream, que j'ai reçu de ma source début avril 2004, provient d'une falsification, et non d'une pénétration informatique, comme je l'ai longtemps cru", explique l'ancien vice-président d'EADS.
 
"Je suis convaincu désormais que l'histoire est la suivante. Premièrement, ma source a eu véritablement, en 2003 et 2004, un accès humain au sein de Clearstream : il a eu connaissance d'opérations suspectes. Deuxièmement, ma source a faussement indiqué au général Rondot et à moi-même avoir pénétré le système informatique de Clearstream. Seul, ou à l'instigation d'autres acteurs, il a rajouté des noms de personnalités n'ayant aucun rapport avec les opérations suspectes initiales", détaille Jean-Louis Gergorin au Figaro.
 

Questionné sur Imad Lahoud comme étant la source de ses fichiers, Gergorin indique réserver sa réponse aux magistrats instructeurs. Il précise cependant que, selon lui, "l'ampleur et la complexité de la manipulation des données rendent peu probable une opération solitaire". Interrogé sur une éventuelle manipulation politique visant à salir le nom de Nicolas Sarkozy (cité dans les listing comme détenteur d'un compte occulte), cet ancien proche de Dominique de Villepin, dit "sa conviction absolue qu'il n'y a eu aucune manipulation de la part des personnalités politiques avec lesquelles (il a) été en contact dans cette affaire". 

http://tf1.lci.fr/infos/france/justice/0,,3403970,00-gergorin-contre-attaque-.html

Publié dans L'affaire Clearstream

Commenter cet article

Betty 16/02/2008 20:59

Martine,

"Jalousie, minables" ...Comme vous y allez!
Cela s'appelle perdre son sang froid!
Je mettrai votre réponse sur le compte de la grande inquiétude que vous inspire le sort de DDV !!!

Martine 16/02/2008 16:54

Droit de réponse et ultime venue

Betty m'accuse et ne sait même pas ce dont elle parle
Le ton de Philippe était également fort désaggréable

L'affaire Clearstream, de faux témoignages en fausses preuves, peut très bien mal se terminer même s'il est innocent. Je n'ai rien divulgué de sa défense. Je ne me suis jamais prise pour un avocat, mais j'aide un avocat qui me l'a demandé. Vous êtes odieux avec une amie proche de Dominique, par jalousie. Villepinistes ou pas, vous êtes des minables.

Betty 14/02/2008 21:36

Signataire de la pétition de soutien à DDV, je n'ai jamais été inquiète quant à l'issue de l'affaire Clearstream.
Mon soutien est un soutien moral et citoyen à un homme d'état, innocent de surcroit, qui nous fait cruellement défaut actuellement.
Après l'épisode du CPE, qui n'a pas grandi certains umpistes, ceux-là même qui organisaient des broncas à l'assemblée contre DDV, et qui aux municipales n'auront que ce qu'ils méritent, l'estocade a été portée avec Clearstream : la tentative de mise à mort politique de celui qui faisait jeu égal dans les sondages avec NS.

Très naîvement j'ose croire que DDV ne manque pas d'éléments pour sa défense sans avoir à les chercher ci et là sur les blogs, et qu'il ne les divulguent pas -encore- afin de ne pas faire ce que j'appelle des "dégâts collatéraux".
Non seulement il en sortira blanchi mais il n'aura sali personne!

Alors je vous en conjure Martine, si vous êtes son amie aidez-le mais laissez sa défense à des pro!

Villepiniste 14/02/2008 08:54

Oui , néanmoins le dossier est sans substance . Ils ont essayé le DVD mais il a fait Pschittt ... à l'image de celui qui tente de le déstabiliser

martine 14/02/2008 04:36

Je pense toujours à la terrible phrase de Condie Rice; "la France sera punie".De son attitude par raport à la Guerre en Irak. Pour moi Gergorin est un envoyé de la CIA, envoyé auprès de DDV pour le détruire. Gagner la confiane puis trahir