La diplomatie française prise à contre-pied par Bogota

Publié le par L'équipe du blog

"Paris n'a pas été associé à l'opération qui a mené à la libération de Betancourt.

«Merci à la France.» Le cri du cœur d'Ingrid Betancourt, saluant une mobilisation de plus de six ans autour de son nom, ne peut occulter le fait que Paris n'a pas participé à l'opération «100 % colombienne» qui l'a soustraite aux griffes des Farc."

Lire la suite de l'article sur le site du Figaro.

Commenter cet article

Villèle 07/07/2008 11:43

À Philippe.

J'espère que nous somme très loin d'un nouveau "14 juillet." Dieu nous en préserve ! Et puis Louis XVI n'était pas un si mauvais Roi, vous savez. Vous êtes vous un peu intéressé de près au personnage ? On a beaucoup déformé son existence et son message. C'était un souverain certes maladroit et manquant assurément de jugement, mais aussi dévot et plein de bonté pour son peuple. Qu'il n'ait pas été à la hauteur des événements, c'est certain, mais ce sont des passions, irrationnelles par essence, qui se sont déchaînées contre lui... et auxquelles il était difficile de faire face, parce que nourries par la rumeur, le préjugé, l'esprit de revanche, etc.

Je crois que c'est faire trop d'honneur à Nicolas Sarkozy que de le comparer à un Roi de France victime de tant d'injustices... On a d'ailleurs fait, dans l'imagerie populaire, de Louis XVI un tyran, alors qu'il était tout l'inverse ! Et la prise de la Bastille symbolise, aussi, pour la République, la victoire de la liberté sur l'oppression et l'arbitraire. Mais c'est, pour partie, une construction, un mythe. Au moment de sa reddition, la Bastille était... quasiment vide ! et avait pratiquement cessé d'être une prison d'État.

Aujourd'hui, tout cela est du passé, et c'est une très bonne chose que la Nation soit unie, rassemblée, dans un esprit de fête et de célébration, le 14 juillet. Mais alors, cher Philippe, pourquoi vouloir rejouer des scènes qui ne sont plus d'époque, et en appeler entre les lignes à l'insurrection ? Ce ne serait ni raisonnable, ni justifié, ni soucieux des leçons de l'histoire (1789=presque 100 ans de Révolution, dixit François Furet, avec nombre de régimes autoritaires sur le chemin... pour les "amis de la liberté", c'est un lourd tribut payé à l'idéologie !).

En démocratie, un conflit de cette nature se règle pacifiquement, dans le cadre d'élections et en cas de défaite de l'exécutif sortant cela s'appelle une sanction politique. Prenons notre mal en patience, et attendons sagement quatre ans, - si le mandat du Président de la République arrive à son terme, - pour que le peuple de France s'exprime à nouveau ! et fasse entendre sa voix.

mathilde 07/07/2008 11:10

Chère Samira,
vous êtes assise sur un volcan pré-éruption ???
.....ou alors vous vous êtes pacsée avec l'autre neuillien : le facteur de la LCR ....
Vous contredire ne veut pas dire être contre vous.
N'allons pas tomber dans la sarkosie-attitude !
Je suis également dans la ligne de Villèle, grandeur de l'Amériqueen moins.
Tout l'occident va devoir apprendre à vivre autrement, avec une consommation durable pour le simple fait que les pays émergeants grimpent vers nous. Au final ce qu'il faut espérer c'est que dans les générations à venir, nous nous rejoignons dans un équilibre économique, financier, démocratique et surtout pacifique, tout en cultivant nos différences pour mieux nous enrichir mutuellement.
Comme un monde idyllique n'existe pas, il y aura avec certitudes des conflits....à espérer seulement de plus en plus localisé et moins destructeurs qu'au siècle passé.
Le déclin de l'Empire romain s'est fait lentement parce que d'autre peuples ont émergé.
Toutefois le monde s'est construit sur les bénéfices et avancées de l'Empire romain, tout comme les autres grandes civilisations mondiales.

Ce matin en entendant Attali chez Elkabach, j'ai compris que 2/3 de ses propositions étaient déjà acceptées par Sarkozy et allaient être votées, et il avait bon espoir pour le tiers restant !
Donc Sarkozy a l'intelligence de se reposer sur des experts, et combler ainsi son absence de vision, une fois sa petite cuisine interne au profit de ses riches amis industriels exécutée. Cela permettra au moins au réformes de s'engager rapidement. L'impopularité le nourrit aujourd'hui comme la popularité hier : dans 4 ans il sera sous d'autres cieux, .....du moment qu'il peut se mirer dans les yeux de biche de sa muse transalpine, bobo socialisante, ce qui gomme en soi déjà par mal d'aspérités droitières ultra !
Ce qui me satisfait c'est tout simplement que les réformes soient dans les tuyaux. Quant à la conduite despotique et imbue du minustricule, il récoltera très vite les mauvaises graines qu'il a semé. Plus vite on en sera débarrassé, mieux cela sera.
L'important est que le jour ou un Bayrou, Strauss-Khan..prendront la relève, ils pourront continuer sur une base bien ensemensée. Je ne parle évidemment pas des grands délires du squatteur de l'Elysée !!!
Depuis que Bush a annoncé sa présence aux jeux de Pékin, la réponse de son teckel magyar ne fera plus l'objet d'un scoop !
Pourrait-il d'ailleurs en être autrement pour le président tournant de l'Europe ?
Les préliminaires infligées à la flamme olympique ont opéré dans la mesure de qu'il est possible d'espérer. Ce qui est important, c'est que la Chine avance dans le bon sens. Le travail accomple par la Chine est déjà titanesque...sachant que le plus dur reste devant elle.

Dominique de Villepin sera appelé à d'autres combats, plus extérieurs, mais toujours pour la France en filigrane.
Comme D2V l'a dit concernant ses retrouvailles avec sa grande amie Ingrid, qui est à la France ce que Villepin est à l'Amérique Latine :
"il n'y a pas de mots".
La seule gestuelle, regard, bonheur, qui se lisait chez D2V & IB, c'est une belle part du meilleur de l'humanité qui se lisait en eux.
Le Prix Nobel pour Ingrid : cela est prématuré aujourd'hui. Sauf si sa capacité à la résistance, la mobilisation du pays des droits de l'homme, son pays de coeur, grâce à toutes les personnes de l'ombre et l'énorme charisme de ses enfants, mère, soeur ex-époux, époux, ont créer,grâce au génie militaire de l'armée colombienne et du président Uribe, le début de la fin des FARCS, la fin des FARCS, la libération progressive de tous les otages.
Dans cette configuration, grâce à elle, on assistera à la fin de 60 années de terrorisme entretenue par les gains liés à la cocaïne.
Un peu comme Mandela qui lui aussi avait une attitude proche de celle d'Ingrid après 30 années de cachot. Lui en son temps a déclenché la fin de l'Apparteid en Afrique du Sud.
Cette finalité justifierait pour Ingrid, pour Uribe, le Prix Nobel de la Paix.
Tout comme Dominique de Villepin & Chirac mériteraient le prix Nobel de la Paix pour leur "non" à la guerre en Irak. Malheureusement les années qui ont suivis leur ont donné raison.
L'action humanitaire de Jacques Chirac en mouvement est en harmonie avec le Chirac, homme de paix.
Cet homme est comme un grand millésime de Bordeaux : il se bonifie avec l'âge.

En attendant, attendons le prochain opus littéraine de Dominique de Villepin.
D'ici-là, le procureur Marin aura été promu, et aura pu refiler la patate chaude "Clearstream" à son successeur, qui ne pourrait plus ne pas rendre justice à D2V....et libérer "Zig & Puce" de leur carcan imposé par la "maison" !!!

Villèle 07/07/2008 11:05

Chère Samira,

Vous concluez sur le villepinisme. J'estime, tout comme vous, j'en suis certain, que c'est lui qui nous rassemble. Nous nous retrouvons, chacun, dans la personne et dans l'action de DDV. Nous soutenons son engagement au service de la France.

L'important est que nous continuons à partager son diagnostic. Après, notre vision du monde et de la société, indifféremment de ses prises de position, sont plutôt nuancées, et peuvent être dissemblables. Il n'empêche que nous saurons nous retrouver le moment venu, si "moment" il y a, ce que nous ne pouvons qu'espérer.

Alors, au sujet de la décadence de notre monde, DDV ne l'a jamais évoquée, d'où la liberté avec laquelle on peut en débattre dans nos rangs. À Matignon, DDV épinglait, sur le plan intérieur, les chantres du déclin et les prophètes du malheur. Il est, certes, vrai que pour un gouvernement, même quand la situation est moyenne, il vaut mieux dire que ça va bien, pour encourager la confiance. Mais c'était aussi un message d'espoir, d'optimisme ! toujours bon à entendre.

samira 07/07/2008 08:29

A Villèle, je pense que vous n'avez malheureusement pas compris grand chose à ce que j'ai dit et êtes resté au superficiel. votre goss en jean et basquet l'illustre. Je ne commenterai donc pas ce qui est à 10 000 lieues de la vraie vie...

Il est clair que les NS ont encore de très beaux jours devant eux. Et contrairement à ce que dit parfois DDV, NS avec les dégâts en politique étrangère et intérieure qu'il est entrain de faire, pourrait ne pas être qu'une petite parenthèse dans l'histoire de France. La facilité avec laquelle il anesthésie les foules (et nous en avons chaque jour une démo), nous montre qu'il a la capacité de rester en place très très longtemps. Un peuple qui a perdu ses repères élémentaires et dont même les plus éduqués participent à la danse "people", saura t-il se remuer et sortir un jour de sa léthargie??? Où est l'esprit critique? Tout le monde doit applaudir quand le signal est donné qu'il faut applaudir...

Je trouve pas ailleurs très très drôle les leçons de beauté ou de misère de la part de ceux qui, statistiquement, n'ont jamais connu que les petites cuillères en argent...
Je trouve navrant et tellement peu facilitateur de l'ouverture à la discussion de recevoir des "vous en voulez aux riches" dès qu'on émet une critique...On se croirait sur le rocher monégasque.

Oui, je maintiens, votre civilisation que j'ai rejoins est entrain de s'éteindre (même un Régis Debray a dit son affolement de l'avoir perçu et qu'il était, selon lui, à présent urgent de réfléchir comment inverser la tendance). Les concernés sont les derniers à s'en rendre compte tout comme les Romains ne se sont pas aperçus qu'ils étaient entrain de disparaitre. Et ce n'est pas en lisant doctement des livres et en rédigeant bien que vous le comprendrez...

et si chez les Villepinistes on ne peut plus discuter librement et exprimer le fond de sa pensée, alors DDV n'aura pas la chance de construire autre chose qu'une pâle copie des UMP, PS: donc aucun intérêt pour la France et les Français dans l'époque de crise que nous traversons !

Philippe 07/07/2008 06:37

14 juillet de colère générale....

Après les propos que d'aucuns caractérisent de "maladifs" publiés par Rue89 et tirés de phrases de Nicolas Sarkozy en off sur FR3, après les attaques sur l'armée et notamment son encadrement, après les manipulations contre les uns et les autres, dont Dominique de Villepin, après le bilan désastreux politique de son gouvernement, Nicolas Sarkozy veut transformer le 14 juillet de fête nationale libératrice en fête aux amis dictateurs.

Il n'est pas acquis que ce 14 juillet 2008 passe à la postérité avec une armée démoralisée et humiliée par des propos aussi injustes que provocateurs, alors que le Ministre Morin est toujours...Ministre de la Défense.

Quant à la fête populaire, à voir le moral en baisse des citoyens, le show Bétancourt terminé, il restera les vrais problèmes, qui ne cessent, derrière les caméras, de s'aggraver entre la France d'en bas et les irresponsables d'en haut.

Le 14 juillet pourrait donner des idées à beaucoup afin d'abolir-enfin- les vrais privilèges de ceux qui gouvernent contre les intérêts du peuple et la démocratie.

Quant à la Présidence sarkozyste de l'UE, elle est déjà éclipsée, abîmée, défigurée, par les refus irlandais, tchèque et polonais, donc la fin du Traité de Lisbonne que Sarkozy refusait de faire voter par le peuple en France.

Il y a vraiment un côté Louis XVI en Sarkozy, y compris la petite taille bedonnante et l'incapacité absolue à comprendre le monde moderne, sans parler, comme dirait Mathilde avec son humour admirable, de sa "Marie-Antoinette" d'opérette.

Le décor d'un nouveau vrai 14 juillet est planté.

A quand la révolte des "sans culottes"?