Dominique de Villepin réclame un non-lieu

Publié le

PARIS (AFP) — "L'ancien Premier ministre, Dominique de Villepin, a formulé une nouvelle demande de non-lieu dans l'affaire Clearstream de dénonciation calomnieuse, a indiqué jeudi à l'AFP un de ses avocats, Me Olivier d'Antin.

Mes d'Antin et Luc Brossollet ont sollicité ce non-lieu dans une lettre adressée jeudi aux juges d'instruction Henri Pons et Jean-Marie D'Huy et publiée par MediaPart.

Les magistrats ont bouclé le 3 juillet leur enquête après avoir mené quelques investigations supplémentaires, à la demande du parquet, sur le rôle présumé de M. de Villepin dans la transmission de listings falsifiés à la justice au printemps 2004.

Dans leur lettre, les deux avocats estiment que le non-lieu pour leur client "s'impose de plus fort aujourd'hui, le supplément d'information n'ayant amené aucun élément d'aucune sorte susceptible de constituer quelque charge que ce soit contre" M. de Villepin.

Ce supplément d'information, effectué en un mois, a notamment consisté en une nouvelle - et brève - audition de M. de Villepin au pôle financier du palais de justice de Paris.

Les juges soupçonnent M. de Villepin d'avoir participé à une machination visant à déstabiliser Nicolas Sarkozy en l'accusant, avec d'autres personnalités, de posséder des comptes occultes chez Clearstream. Le président de la République est partie civile dans le dossier.

Le parquet avait justifié sa demande de complément d'information en expliquant qu'en l'état du dossier les charges n'apparaissaient "pas suffisantes" pour justifier le renvoi devant le tribunal correctionnel de M. de Villepin, mis en examen pour complicité de dénonciation calomnieuse.

Il avait en revanche considéré que les charges étaient suffisamment étayées pour justifier le renvoi devant le tribunal des quatre autres mis en examen dans le dossier: le "corbeau" présumé Jean-Louis Gergorin, Imad Lahoud, Denis Robert et l'ancien auditeur d'Arthur-Andersen Florian Bourges. "

Publié dans L'affaire Clearstream

Commenter cet article

laetimeg 18/07/2008 16:47

Info: NS veut la tête de FOG:

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/20080718.OBS3452/lsreactions00e5.html?l=0

mathilde 18/07/2008 15:44

Et voilà l'historique de la si petite noblesse boueuse de "Mister Marécages".
On comprendra mieux pour quelles obscures raisons il ne veut pas de la Turquie en Europe....il a peur que cela recommence.
On comprend également pourquoi la boue de "Clearstream" ne le dérange pas plus que cela !

http://www.ataturquie.asso.fr/static.php?op=informations_france_pt_070629_1&npds=1

mathilde 18/07/2008 15:32

Voilà pourquoi "Pal le castrateur", le magyar voisin du pays du plus tristement célèbre, "Vlad l'empaleur", a transformé son rejeton en "Nik le hongre" !
Comme cadeau empoisonné à la France, sa terre d'asile, il ne pouvait faire pire !!!
Je crois que leur patronyme veut dire "marécages" au pays des hussards : il y a également des noms prédestinés à ce que je constate !

http://www.marianne2.fr/Pal-Sarkozy-Mon-fils-n-est-meme-pas-president-des-States!-_a89305.html?PHPSESSID=efbde4a61c12d962e8681b769258933a

Philippe 18/07/2008 07:22

Lu dans l'Express.fr ce morceau à déguster de l'interview de Patrick Devedjian.

Les écuries d'Augias dont il parle se trouvent situées dans le département géré naguère par...Nicolas Sarkozy.

Un avertissement sans frais, mais prononcé à la manière de celui qu'il serait inopportun de ne pas soutenir avce fidélité si on ne veut pas que les odeurs des écuries ne partent dans tout le pays.

Le texte des deux questions et réponses sélectionnés par mes soins. Interdit de rire, bien sûr.

---------------------------------------------

Dans les Hauts-de-Seine, pourquoi une partie de la majorité départementale se désolidarise-t-elle de votre présidence?

J'ai l'opposition d'Isabelle Balkany, je l'avais depuis le premier jour. J'ai l'opposition de Charles Pasqua, mais je considère que le financement des universités privées (dont la sienne) ne peut être essentiellement public. Je souhaite rendre au département des Hauts-de-Seine une bonne réputation; or celle-ci a été malmenée. Dans la continuité de ce qu'avait engagé Nicolas Sarkozy, je suis amené à nettoyer les écuries d'Augias. Il faut être à l'abri de l'opprobre. J'ai trouvé, en ouvrant les placards, des anomalies anciennes que je m'emploie à rectifier. Il y a trois procédures judiciaires pénales lourdes actuellement diligentées dans le département: je faciliterai les investigations de la justice. Evidemment, cela ne plaît pas à tout le monde. J'évalue aussi les fonctionnements des services et j'ai découvert beaucoup de bizarreries. Là encore, cela ne plaît pas à tout le monde - mais une très large majorité me soutient.

Pouvez-vous compter sur le soutien de Jean Sarkozy, nouveau conseiller général?

Il est loyal avec moi. Il est étonnamment mûr pour son âge et je n'ai aucune difficulté avec lui. Comme moi, il souhaite que ce département reste à la pointe de l'innovation sociale. Simplement, il va vite, comme souvent les jeunes gens...

Philippe 18/07/2008 05:30

La vérité sort lentement sur les conditions très spéciales de la libération d'Ingrid Bétancourt et des otages américains.

Tien de très "services secrets", juste une manipulation très dommageable pour l'avenir des 700 autres otages des FARC de l'emblème de la Croix Rouge International.

Les médias sarkozystes vont devoir reprendre leurs articles "james bondistes" avec intervention du Mossad et des troupes héroïques colombiennes ou autres:

C'est en anglais, mais le mensonge est admis par le Président Uribe, qui avait soutenu récemment que tout était faux, sauf qu'il y avait des photos et des vidéos de l'échange, qui n'est pas vraiment donc une "libération" militaire:

http://www.taipeitimes.com/News/world/archives/2008/07/18/2003417788

"Il" va devoir expliquer à la Croix Rouge comment on met en danger 700 vies pour en sauver, avec un ECHANGE, 4.

La politique spectacle à courte vue, c'est tout "lui".