Retour sur le Grand Journal

Publié le par L'équipe du blog

Quelques extraits d'une intervention média que nous avons trouvé très riche, car elle permet de saisir encore un peu plus ce qui guide Dominique de Villepin.

« Il y a la mauvaise solitude. C’est cette solitude qui est créée par toutes sortes d’écrans, toutes sortes de remparts; toutes sortes de cour qui finalement nous écarte de nous-mêmes, nous écarte de la bonne décision et nous revoie une image parfois flatteuse, trop flatteuse qui crée l’ivresse »

 

« On sait souvent que les paroles cajoleuses en politique cachent une absence d’esprit critique. Or, on a besoin de critiques. On a besoin de propositions. On a besoin d’une certaine rugosité, d’une âpreté du contact et du dialogue »

 

Michel Denisot : Quand vous parlez des armées, vous dites « nous ».

Réponse de Dominique de Villepin : « C’est « Nous » la France. C’est nous tous. C’est notre histoire. Nous venons de là et nous sommes dans une partie essentielle de notre histoire où les grands idéaux sont défendus ; les grandes aspirations ; la liberté ; l’égalité ; le mérite qui trouve son apogée dans cette époque napoléonienne. Donc, c’est notre identité qui se constitue dans cette période, d’où l’intérêt de revisiter [...] C’est un formidable laboratoire pour essayer de faire mieux aujourd’hui et demain. »

 

« Je pense, contrairement à certains, que nous sommes dans une crise de gravité exceptionnelle, à la fois conjoncturelle et structurelle et que dans cette période, il faut s’appliquer à soi-même les principes qui font l’histoire de la République. C’est l’exigence de rassemblement et l’exigence d’apport constructif ; c’est l’état d’esprit qui est le mien mais ça ne me conduit en rien à renier mes convictions, en rien à retirer en quoi que ce soit la liberté qui est la mienne ; parce que c’est mon privilège. »

 

« Je le dis clairement : oui, je n’écarte pas, je n’écarte pas une élection. D’abord parce que j’ai le plus grand respect pour une élection, et puis je suis profondément attaché à la vie de notre pays. »

Publié dans Dominique de Villepin

Commenter cet article

marius 26/09/2008 18:07

Aux dernières nouvelles , le montant de la redevance télé sera calculé suivant le coup de l'inflation , une larme dans la mer pour les nantis , dur dur pour le peuple d'en bas , et vogue la galère!

Daisy 26/09/2008 17:56

http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2008/09/27/01006-20080927ARTFIG00130--sarkozy-consulte-villepin-.php

Sarkozy consulte Villepin

par carl meeus et ghislain de montalembert
26/09/2008 | Mise à jour : 17:16 | .

Le 5 septembre, Nicolas Sarkozy a invité Dominique de Villepin à l'Elysée. C'était leur deuxième rencontre en trois mois. L'entretien a porté essentiellement sur la politique étrangère. Malgré leur rivalité ancienne, le chef de l'Etat a souhaité recueillir l'avis de l'ancien ministre des Affaires étrangères au moment ou les questions internationales dominent l'actualité de son quinquennat. Les deux hommes auraient aussi évoqué l'affaire Clearstream. « Que voulez-vous, Dominique ? Je vous le donne », aurait lancé Nicolas Sarkozy à son hôte. « Mais rien, Nicolas ! », aurait répondu Villepin, visiblement satisfait de sa vie d'avocat et d'écrivain à succès. [Le Figaro]

marius 26/09/2008 16:29

Pour le plaisir du Roi :
le projet de loi de finances 2009 prévoit pour compenser la suppression de la pub 473 millions d'euros , répartis comme suit :
- 450 millions d'euros à France télévisions en plus des 2 milliards 039 millions prévus dans le cadre de son budget 2009 ;
- 23 millions d'euros à Radio France en plus des 560 millions d'euros prévus dans le cadre de son budget 2009 ;
- 232 millions d'euros pour Arte dans le cadre de son budget 2009 ;
- 86 millions d'euros à INA dans le cadre de son budget 2009 .
Etait -il nécessaire en ces temps de vaches maigres , pour cette calamiteuse annèe 2009 , de supprimer la pub payée jusqu'à ce jour par de riches publicitaires à France Télévisions et Radio France alors que les dirigeants de ces chaines ne le souhaitaient aucunement mais tout celà pour satisfaire les désirs de riches copains de chaines privées afin de les enrichir encore plus , si on demande aux français de se serrer la ceinture , il est plutôt malvenu de gaspiller leur argent récupéré par le biais d'impôts et taxes quand on sait que beaucoup s'en sortent durement financièrement , c'est du gaspillage de deniers publics , comme peut l'être aussi l'achat de ce somptueux avion commandé toujours pour le plaisir du roi !

marius 26/09/2008 15:03

Ce gouvernement qui demande aux français de se serrer la ceinture devrait montrer l'exemple et renoncer à la paie somptueuse qu'ils se sont allouée au détriment du peuple qu'ils pressurent , c'est un peu trop facile d'arriver au pouvoir en niant la crise , de se prévoir des émoluements royaux , de combler les riches copains de bienfaits financiers pour avoir un retour doré , de bien ficeler tous ces avantages , de noyer les français sous une cascade d'événements populistes afin de faire diversion , pour en finalité venir annoncer avec la gravité qui s'impose - on ne ricane que devant les catafalques ! - que le temps des vaches grasses est révolu , il faut le faire tout de même !!!Qu'ils roulent en bicyclettes comme leur collègue Lagarde nous l'a vivement recommandé , que Sarko 1er commence par limiter ses déplacements à l'étranger avec long week end prévu sur le dos de la République , qu'il annule sa commande d'avion royal - celui emprunté par Chirac étant suffisant - et aprés il sera plus crédible pour annoncer ses mauvaises nouvelles que l'on connaissait bien avant lui , car on est conscient et trés inquiet depuis son avènement, qu'il bouge un peu moins celà fera des économies , qu'il se montre un peu moins , celà nous fera des vacances , qu'il reçoive plus simplement ses hôtes étrangers ...Et alors , il deviendra crédible à nos yeux décilés depuis longtemps!

mathilde 26/09/2008 13:09

Je me souviens d'un certain candidat auto-proclamé unique de la droite qui pendant sa campagne voulait créer un grand souffle d'air en mettant en place des crédits hypothécaires aux propriétaires partiels ou non de leur bien afin de palier à leurs besoins de liquidités !!!....il nous préparait aux subprimes en voulant créer une bulle artificielle : heureusement que celle des yankees leur a explosée à la figure au moment même de la prise de fonction du nouveau PR en France !
L'intervention de Sarko, 10 jours après le début du gros de la crise financière frise l'incapacité de faire face aux coups durs.
"Il" ne pouvait plus faire marche arrière car les Allemands informaient hier leurs concitoyens que le monde était en train de basculer irrémédiablement. La voix du "Président semestriel de l'Europe"..est quasi inaudible sur le plan européen.
Est-il possible que ce type fasse autre chose que des numéros d'acteurs de série B ?
Et maintenant, cela va être la crise qui va justifier la gestion catastrophique du pays depuis la prise de pouvoir.
Grâce à Dominique de Villepin, Eric Woerth a pu surfer sur des bons résultats pendant au moins un semestre, avant que la gabegie ne batte son plein.
Sarko est-il capable d'élever un tout petit peu le débat ???