"Je ne veux pendre personne à un croc de boucher" Villepin

Publié le par L'équipe du blog

Se décrivant comme un "bouc émissaire" dans l'affaire Clearstream, Dominique de Villepin accuse Nicolas Sarkozy d'exercer sur la justice des pressions "tout à fait inacceptables". "Une justice sous influence ouvrirait la voie à une justice politique", s'inquiète l'ancien Premier ministre dans un entretien publié lundi dans "Le Parisien/Aujourd'hui en France".

 

"Le plus haut responsable de l'Etat intervient ouvertement dans le processus", affirme M. de Villepin. "La passion qu'il a mise dans cette affaire a effectivement pesé sur l'instruction" - une instruction qu'il considère "partielle et partiale".

 

"Nicolas Sarkozy a toutes les manettes en mains: il est le maître de l'ensemble du processus judiciaire", accuse encore l'ancien chef du gouvernement. "Il est maître de la composition d'une juridiction alors même qu'il est partie civile dans le dossier; il est maître du calendrier du procès (...) il est maître de l'accès à l'information et il est chef des parquets".

 

Dominique de Villepin assure cependant n'avoir "de haine envers personne". "Je ne veux pendre personne à un croc de boucher", glisse-t-il, en allusion à l'expression que le chef de l'Etat aurait employée à son égard.

 

 

Source: Le nouvelobs

Publié dans L'affaire Clearstream

Commenter cet article

ludivine 20/09/2009 22:49

" Toute méchanceté vient de faiblesse "
(J.J Rousseau)

Un enragé 20/09/2009 22:21

Pendez vous entre vous si vous aimez vraiment la France, le temps des vaches grasses doit prendre fin.

Valérie 01/12/2008 18:08

Sarkosy horripile de plus en plus à droite et il le sait.DDV ne lui ayant pas fait allégeance,ne s'est pas fourvoyé avec lui.Il reste son principal rival à droite,les autres sont vampirisés NS va s'acharner à éliminer DDV qui ne risque rien sur le plan pénal,mais perdrait toute crédibilité politique.Il y a quelques semaines,un conseillé du PR assurait ainsi que"Villepin ne couperait pas à une peine de prison"Devant l'incrédulité de son auditoire,de rajjouter,fier de son effet:"avec sursis"(artiparis)L'autocensure dans la presse,sous couvert de modération des commentaires ou la partialité de leur sélection,privera d'explications à décharge de ce simulacre de procès.Un meme commentaire sur"libé"en 1ere place est absent du"nouvel obs"Le voici:Y.Bertrand indic malgré lui.Qu'ils sont commodes ces carnets aux mains du Parquet qui les donnent au"Point" pour les publier.NS porte plainte pour diffamation contre YB Qui les publie?Après le dépot de plainte de NS,le Parquet a accepté que ces documents soient versés à la procédure du procès relatif à la vente d'armes à l'Angola.L'intéret des avocats de la défense dans ce procès est simple:avoir la preuve du lien entre YB et le juge d'instruction chargé du dossier(qui aurait voulu compromettre Pasqua à l'époque où celui-ci était candidat aux présidentielles).Ainsi,plus de procès.Avez-vous remarqué qu'on n'en parle pas?Normal,ce sont des proches de Sarko

samira 01/12/2008 10:32

"Ce n'est pas le cas sous la 5 rép" Question: est-on encore sous la Vème?

"Dans un état de droit". Question: La france est-elle encore un état de droit?

Voilà les questions que chque Français doit désormais se poser. Vous connaissez mes réponses !

VOLTAIR 01/12/2008 03:07

Il me semble qu'en prolongeant, par décret, le mandat d'un des juges,le PDR a "commis" une faute, une "boulette" si vous préférez. L'erreur c'est de croire naïvement qu'un PDR (président de République)aurait "tous les droits". C'était peut-être le cas sous la "monarchie absolue" mais ça ne l'est pas sous la 5°Rbq. D'aileurs n'importe qui muni d'un simple bon sens peut s'apercevoir qu'il y a risque de contradiction quand on est à la fois partie civile et PDR. En fait, c'est comme si vous êtes en procès avec un individu, et que cet individu est précisément ...le juge qui va prendre la décision dans votre affaire. Dans ce cas, si l'on est dans un Etat de droit, le dit juge doit se désister. Tout cela relève du simple bon sens et doit être clair pour chacun. (je précise que je ne suis pas juriste mais...) Et le PDR me direz vous que peut-il faire quand il est partie civile dans une affaire de justice? Réponse: Il peut évidemment retirer a plainte, mais s'il la conserve, alors Il ne doit rien faire qui pourrait modifier dans un sens quelconque le cours de la Justice dans la dite affaire. Or en signant le décret de prolongation du mandat d'un des juges de l'affaire C , le PDR a précisément modifier le cours de la justice dans une affaire qui le concerne directement. J'IGNORE CE QUE PREVOIT LA CONSTITUTION FRANCAISE DANS CE CAS PRECIS MAIS IL ME SEMBLE QUE LA JUSTCE FRANCAISE DEVRAIT AU MINIMUM REPORTER SA DECISION DANS L'AFFAIRE C. JUSQU'AU TERME DU MANDAT DE L'ACTUEL PDR.