La Depeche.fr: "L'UMP à la botte"

Publié le par L'équipe du blog

A lire dans la Depeche.fr : "Enfin quelques vieilles rancœurs persistent chez les derniers fidèles de Dominique de Villepin - il s'agira de les mettre au pas. à lui seul, Xavier Bertrand n'aurait peut-être pas l'autorité nécessaire - mais tous, à l'UMP, savent que sa parole et ses ordres coulent de l'Élysée. ça devrait suffire pour imposer silence dans les rangs."

L'intégralité de l'article:

http://www.ladepeche.fr/article/2008/12/09/505501-L-UMP-a-la-botte.html

Commenter cet article

marius 10/12/2008 00:14

Je viens de regarder Y. Calvi , c'est vrai que prendre l'un de ces faux_culs de journalistes " à ma talonnette " pour taper sur l'autre , celà me soulagerait bien !!! Cette fayote de Bacqué , c'était encore la pire !
Pour contrer quelque peu la suffisance dans l'affirmation de Barbier , je lui rappellerais simplement que le plus prestigieux chef d'Etat que la France peut être fier d'avoir eu , à savoir Charles de Gaulle n'a jamais été élu avant que de devenir le président dont la France se souvient avec reconnaissance et honore encore la mémoire , alors nous verrons bien , Monsieur le corbeau qui ouvrez fort votre large bec si derrière D. de Villepin il n'y a personne , le dire c'est se rassurer soi-même , n'est ce pas ? Alors dites , dites , et à nous de vous clouer en finalité le bec par nos actions futures !
Samira , croyez bien que j'aurais préféré me tromper concernant BLM .

mathilde 09/12/2008 23:51

Il déchire, Azouz !
Un autre fidèle entre les fidèles.

http://www.google.fr/search?hl=fr&q=dominique+de+villepin&btnG=Recherche+Google&meta=&aq=f&oq=

L'ex-ministre très médiatique Azouz Begag à Vannes jeudi
À l’occasion des 60 ans de la déclaration universelle des droits de l’Homme, l’ancien ministre Azouz Begag sera jeudi à Vannes où il donnera à 20 h 30 une conférence à l’amphithéâtre Sauvy de l’IUT.

Son opposition à Nicolas Sarkozy est toujours vive, comme il le confie, à Ouest-France, dans une interview qui paraîtra demain : "Je constate que le président Nicolas Sarkozy a anesthésié tout sens critique, toute forme d’opposition.
Il n’y a qu’à voir ce qui se passe à l’Assemblée nationale où les députés sont empêchés de faire leur travail."

Pour lui, l'avenir de la France passe par Dominique de Villepin. "À la tête de l’État, il nous faut un Obama français, quelqu’un qui rassemble, quelqu’un qui sache catalyser toutes les énergies derrière lui.
Il n’y a qu’un homme, à mon avis, capable de le faire : Dominique de Villepin. Rappelez-vous son discours à l’Onu contre la guerre en Irak !"

samira 09/12/2008 23:43

Le Figaro: "sa nomination serait une jolie prise dans le dernier carré des fidèles de l'ancien premier ministre."
Alors??? Des germanistes, il y en a plein au Quai d'Orsay et ailleurs. La seule raison de l'intérêt de Sarkozy pour Le Maire c'est qu'il a été proche de DDV. C'est de la trahison pure et simple. Ce n'est pas la peine de tourner autour du pot. En plus il n'a même pas "l'excuse" d'avoir besoin de sous pour manger puisqu'il a déjà un poste !

J'ai regardé, grâce à votre vigilence, c'est dans l'air sur leur site internet. Affligeant !!!! C'est clair c'est la démocratie qui est en danger et les journalistes en portent une large part de responsabilité.

mathilde 09/12/2008 22:09

Je suis moins modérée que Valérie. C'est la seconde partie qui m'a hérissée. Cayrol qui a accusé carrément D2V d'avoir créé un cabinet noir et Barbier, la voix élyséenne qui étouffe quelques fulgurances réalistes. Les propos concernant la quasi-inexistance de députés villepinistes reviennent en permanence.
Bayrou existe avec un député, car 7 millions de français ont voté pour lui. Les traitres de l'ex-UDF sont 24 et aucune existance sur le plan des électeurs.
L'ombre de Dominique de Villepinplane sur tous les débats.
Qu'ils le veulent ou non, le fait de l'avoir tant lynché empêchent ces mêmes médias d'être objectifs. D2V les renvoie à leurs faiblesses et lâcheté récente et toujours présente. Voilà le problème !

marius 09/12/2008 21:42

j'ai lu , sans aucun à priori , le livre de Bruno Le Maire " des hommes d'Etat " , parce que j'appréciais DDV énormément , parce que BLM étant l'ancien directeur de cabinet de DDV , je m'attendais à y trouver des anecdotes élogieuses sur son patron , des détails flatteurs me confortant sur la valeur de l'homme et me consolant à l'époque de ne pas le voir au poste occupé par qui vous savez : je regrette de n ' avoir pas trouvé dans ce livre ce qu'au moins une élémentaire reconnaissance pour celui qui l'avait hissé où il se trouvait aurait dû me permettre d'en déceler un signe même fugace : non , je ne l'ai pas trouvé , l'apologie du petit excité et une admiration déjà courtisane pour celui qui savait déjà le flatter et à laquelle il s'est naïvement - je l'espère - laissé prendre comme dans une toile d'araignée par plus malin que lui , oui !
Jai cherché vainement ces mêmes traces d'admiration pour DDV au fil des pages : je maintiens ne pas les avoir trouvées dans ce récit au demeurant fort plaisant à lire .
J'aurais dû être alerté par les louanges de la presse dans son ensemble et ai découvert un peu tard que les journalistes " à ma botte " y avaient trouvé leur compte ... Le seigneur y était dépeint tellement à son avantage !
Si BLM était si proche aujourdhui de DDV , il refuserait avec hauteur ce même poste jadis occupé avec tant de panache , se sentant incapable de le tenir avec autant de prestige aprés son ancien maître plus féru que lui en la matière ... Celà ressemble trop au jaloux , heureux de piquer une place longtemps convoitée mais tenue par un supérieur dont on a envié dans son ombre les capacités !
Ne peut ête khalife à la place du khalife qui veut et on se grandit lorsque l'on en est conscient !
Merci , Mathilde , pour l'info je vais aller essayer de regarder l'émission de nos trois mousquetaires que j'ai ratée .