AGENDA

Publié le

Mardi 16 juin    8 H 30 à 9 H 00  RMC/BFM Télé en direct de Lyon

Mercredi 17 juin  8 H 10  à 8 H 25  LCI

Mercredi 17 juin  18 H 20  TV 5

Publié dans Agenda

Commenter cet article

marius 17/06/2009 11:16

Pourquoi tout de suite employer les mots qui fâchent : l'honnêteté ?
A mon humble avis , on ne sera pas trop de tous le moment venu !Il faut garder et ses nerfs et son libre arbitre , ce n'est pas facile ,ainsi j'ai été révolté de voir indiquée cette invitation à aller sur un site pour une cotisation impayée à l'UMP car c'est tellement bas : mais DDV , on le paierait même si on n'avait pas d'autre choix afin de l'écouter ne serait ce qu'une minute ! Pour le reste patience et confiance doivent être les deux mamelles de la villepinie !

ludivine 17/06/2009 09:53

A nouveau, les commemtaires ne passent plus ....
.... malédiction

l'équipe du blog 16/06/2009 23:13

Nous avons déclenché des réactions: c'est très bien !

Valérie 16/06/2009 22:59

Tout à fait d'accord avec vous commentaires n°7.Quand on prend la peine d'écouter DdV(ex.ses interventions devant les étudiants)on ne peut être que subjugué par son éloquence,sa lucidité,sa pédagogie.Les médias ne cherchent qu'à faire du sensationnel,du roman feuilleton(ex;DdV vs NS)c'est plus vendeur.Décontextualiser une phrase qui sera répétée,déformée,transformée pour que chaque jour ait sa polémique,ainsi crée-t-on un climat de suspiscion propice à l'élimination de celui qui gêne.Faire passer DdV pour le vilain petit canard afin de radicaliser l'électorat de droite,insister sur l'antagonisme pour le faire passer comme étant dans l'opposition,c'est une tactique visant à diviser pour mieux régner

Allez DDV ! 16/06/2009 21:33

L'honnêteté, ce serait d'écouter l'intégralité des interventions de DDV, plutôt que de tomber dans le piège grossier qui ne consiste qu'à en écouter une ou deux phrases, de façon à écrire une histoire journalistique faite de rebondissements...

Quant aux conseils prodigués ici par les internautes proches du Ministre de la Justice (ils se reconnaîtront), ils sont pitoyables d'hypocrisie.