"Je suis ici par la volonté d'un homme, je suis ici par l'acharnement d'un homme" (vidéo)

Publié le par L'équipe du blog


Villepin 21 sept. 2009 J'accuse Sarkozy
envoyé par ensemble-avec-villepin.

"Nous sommes aujourd'hui le 21 septembre. C'est le jour anniversaire de la République française. C'est aussi le jour dédié par les Nations unies pour la paix dans le monde. J'espère que l'exigence de justice sera au rendez-vous. Je suis ici par la volonté d'un homme, je suis ici par l'acharnement d'un homme, Nicolas Sarkozy, qui est aussi président de la République française. J'en sortirai libre et blanchi au nom du peuple français. Certains voudraient croire qu'il n'y a pas dans notre pays de procès politique, je veux le croire aussi et pourtant nous sommes ici en 2009 et nous sommes en France. Je veux redire que mon combat n'est pas un combat personnel, c'est le combat de toutes celles et tous ceux qui se battent contre l'injustice, c'est le combat de toutes celles et tous ceux qui sont victimes de l'abus de pouvoir. La justice est un bien précieux mais c'est aussi un bien fragile qui demande l'engagement de tous. Je sais que la vérité triomphera. Je vous remercie."

Soutenons Dominique de Villepin
!

Publié dans L'affaire Clearstream

Commenter cet article

Philippe 23/09/2009 21:38


Bonsoir,

Belle unanimité de titres d'articles ce soir comme des jolis copier-collés sur la mise en cause sans aucune preuve de Dominique de Villepin par Imad Lahoud.

Aucun titre de presse et/ou d'article sur les liens AVERES entre Pérol et Lahoud depuis au moins 2004.

Me Herzog essaie de tenir "son"coupable avec Lahoud. Mais, Lahoud a écrit un livre et voici sa version écrite en résumé en lien ici que Me Herzog peut aussi lire:


http://hebdo.nouvelobs.com/p2207/articles/a333895-les_%C3%A9tranges_confessions_dimad_lahoud.html

C'est étrange: toute preuve AVEREE par divers documents et sources en faveur de Dominique de Villepin est laissée de côté par les médias français -mais citée abondamment à l'étranger-, toute
accusation alléguée sans preuve contre lui devient un titre ressassé en France seulement.

Comme c'est bizarre....

Bien cordialement,


Philippe 23/09/2009 21:11


Bonsoir,

L'empire médiocratique contre-attaque.

Non, je ne fais pas allusion au film américain, mais à la série d'articles diffusés ici et là pour continuer à mentir et à instiller le poison de la haine aveugle, du mépris hautain et de la
calomnie à grande échelle.

Tout ce que la "Sarkozye" (ce royaume qui s'écroule chaque jour un peu plus), comme disait un journaliste, compte de redevables, de prébendiers, de clients, de vassaux et de petits laquais de la
plume a été lancé dans l'arène.

Ainsi, des patrons de journaux subventionnés à bout de bras par l'Etat, voire leurs plus dévoués salariés qui fréquentent depuis des années les officines les plus glauques de la République,
apportent qui son témoignage, qui son jugement personnel, qui son histoire avec garant unique de véracité.

Des blogueurs, téléguidés et "informés" à bon escient, viennent attaquer un homme alors que le procès est en cours, sans crainte de faire ainsi pression sur le cours de la Justice.

Tous sont du côté d'un homme puissant contre celui qui se défend. Leur courage complet est tout entier dans leur immense lâcheté.

Un ancien de ma famille, résistant de son ancien état, me disait: "Je sens actuellement une odeur forte de pétainistes style 1942 avant la rafle du Vel d'Hiv". Et c'est un homme âgé qui a du
flair....

La dérive n'est pas que dans les mots: elle est dans la conception même des choses sociales.

On ne parle plus des faits et du dossier judiciaires, ce qui serait normal. Non, on accuse, on ment, on déforme, on salit!!!

Une formidable machine à vomir sur un seul homme a été mis en branle. Et elle déferle tel un tsunami destructeur, aveugle et sourd aux faits et aux réalités.

On cherche à tout prix à plaire à un puissant du moment qui rêve à voix haute d'une Justice de "crocs de boucher"....La barbarie la plus repoussante est dans ces seuls mots insensés.

Pire encore, il ne s'agit plus de combat politique dur, mais de créer une ambiance nationale de lynchage digne des parodies de procès dans l'Ouest sauvage américain en 1860. Sauf que là, certains
ne veulent plus la corde de chanvre dur, mais des instruments de boucherie animalière!

Il est vrai que les amis de ces gens, aux Etats-Unis, sortent aussi du cadre politique pour attaquer le Président Obama sur la couleur de sa peau. Il y a là une ressemblance frappante, un
parallélisme de méthode dans les moeurs et les pratiques qui devraient interroger sur la vraie culture politique et sociale des auteurs de tels mots atroces.

Pierre Charron et quelques autres ne peuvent attaquer la couleur de peau de Dominique de Villepin, mais ils frappent de façon venimeuse, basse, jalouse, sur sa grande taille, son charme, sa
prestance, son éloquence, toutes choses dont, objectivement, leur maître est dépourvu.

Mais, si Dominique de Villepin était noir, mulâtre, arabe ou asiatique, on sent bien que les attaques se porteraient vite sur ce plan-là, tant ces gens sont empressés à s'abaisser dans l'infamie
que condamnait Voltaire dans des dossiers qu'il savait truqués par soumission servile au pouvoir monarchique de l'époque.

L'atmosphère qui se crée est lourde, dangereuse, malsaine, en France et aux Etats-Unis, et dans les deux cas, contre des gens qui s'opposèrent aux guerres sanglantes perpétuelles contre des peuples
innocents et maintenant révoltés.

Cette atmosphère "française" est une anomalie: les médias du monde entier, à part quelques rares soutiens au fond poussiéreux du Texas, se moquent de ce procès scandaleux, incohérent, illisible et
incompréhensible.

Il urge que des faits nouveaux, ramenant sur le devant de la scène, le FOND DU DOSSIER, donc les rétro-commissions des contrats d'armements, surgissent.

Cela briserait net les attaques iniques frisant l'hystérie, les déclarations honteuses pour leurs auteurs et la soumission lamentable de "commis" de l'Etat qui devraient rester dans un rôle de
dignité et de neutralité.

Bien cordialement,


Philippe 23/09/2009 13:22


Bonjour,

Il est intéressant de noter que les partisans et soutiens divers des thèses de l'Elysée sont actifs sur Internet et tentent de délivrer leur petit poison dans la société.

A lire leur prose, une question se pose, que personne ne semble se poser: en quoi des fausses listes de noms supposés être des clients d'une banque (que ce soit au Luxembourg ou ailleurs) est-il
une calomnie?

Autant, je comprends que l'on dénonce des fausses listes et qu'on recherche le ou les faussaires, mais où est-il écrit en droit français que se voir attribuer, même faussement, un compte dans une
banque serait une calomnie?

Ce point de droit m'interroge car je n'ai jamais vu une personne déposer plainte parce qu'un tiers avait écrit qu'elle avait un compte à UBS Genève ou au Crédit Suisse.

Il suffit juste de démentir et le dossier est clos.

Mon interrogation s'adresse surtout aux avocats de Dominique de Villepin. En acceptant cette "originalité" juridique comme une chose acquise, ne serait-ce pas accepter un cadre de trucage juridique
imposé par voie médiatique par une partie civile connue?

En droit pénal, la dénonciation calomnieuse est clairement définie par les textes et la jurisprudence constante.

Dans le procès, il semble logique que l'on poursuive des présumés suspects pour faux et usage de faux,mais que signifie ici dénonciation calomnieuse?

Aucune des sociétés citées dans le passé pour travailler avec Clearstream n'a déposé plainte parce que son nom était associé à cette banque de compensation.

Il me semble que pour Dominique de Villepin et ses avocats, il existe là matière à réflexion et analyse.

On sait qu'en droit, l'accusation portée par le Parquet définit la sanction encourue.

Il me paraît évident que la notion juridique de dénonciation calomnieuse définie par JC Marin dans cette affaire est très peu claire et surtout très contestable.

Une piste à creuser et à étudier. N'en déplaise à Pierre Charron, émule française d'un procureur russe célèbre qui, moins cultivé, dénonçait en son temps les "vipères lubriques", les "chiens
galeux", la "vermine gluante" et les "déchets de la société".

J'arrête là l'énoncé des mots "doux" de ce procureur russe passé afin de ne pas donner des inspirations à un conseiller élyséen qui en est en panne sèche.

Bien cordialement


l'équipe du blog 23/09/2009 09:54


relevé pour vous dans le déroulé du procès fait par 20 minutes:

"18h22: Espionnage
Et maintenant, le MI6 s'en mêle. Apparemment, ils voulaient aussi les listings. Et la CIA?"

Qu'est-ce que cela signifie?

lien vers 20 minutes: http://www.20minutes.fr/article/349261/France-Suivez-la-deuxieme-journee-du-proces-Clearstream-en-direct.php


l'équipe du blog 23/09/2009 08:55


Vous oubliez un peu trop d'éléments Hélène:

* que le procureur Marin était sur le point de demander un non lieu avant de faire volte-face dans cette affaire (les journalistes ne se privent même pas de dire que c'était pour faire plaisir à
l'Elysée)

* Que, dixit le Monde, l'avocat de N. Sarkozy reçoit, en direct, dans la salle d'audience, les directives de stratégie depuis l'Elysée: un comble ! Il faudrait creuser ce point qui introduit encore
une inégalité entre les parties. C'est comme si un élève de la classe était connecté, lors d'examens, avec l'extérieur qui l'aidait...Nous vous laissons imaginer quelle serait alors a décision de
l'éducation nationale : exclusion pure et simple !

* Que Sarkozy est tenu informé par téléphone en direct depuis procès comme s'il n'avait pas autre chose à s'occuper: la situation économique des Français qui se détériore très rapidement, par
exemple !

Il y aurait encore beaucoup d'autres éléments à vous remettre en mémoire.

Vous vous trompez donc, Hélène, la fébrilité est bien du côté de Sarkozy et pour preuve les remarques à quatre sous de Charon son conseiller, de la Morano et de Lefebre hier: ça ne vole pas bien
haut tout cela. Ils n'ont rien d'autres comme arguments?

Pourquoi tant d'agitation si Sarkozuy était si sur de son innocence? De quoi a-t-il peur ? Que la justice fasse éclater au grand jour la réponse à la question suivante: qui a vraiment manipuler
qui???