Le Président et le pouvoir divin

Publié le

Citoyens, vous qui connaissez les circonstances dans lesquelles la Justice est née dans notre pays, écoutez cet extrait de l'intervention du Président de la République garant, de par la Constitution du peuple français, du respect des institutions françaises, dire que "les coupables ont été traduits devant un tribunal correctionnel".

La Justice n'a même plus à se prononcer, le Président, en vertu du pouvoir divin qui lui est conféré, a déjà prononcé sa sentence: "Dominique de Villepin est coupable" !

Oui, comme l'a si bien dit Dominique de Villepin, "et pourtant, nous sommes bien en France, en 2009".

Les Français ont-ils le droit de rester impassibles?


 

Chroniques du Monde:

"La phrase est aussitôt transmise à Me Olivier Metzner, l’avocat de Dominique de Villepin, qui interrompt l’audience et lit la déclaration. Au mot “coupable”, l’avocat de M. Sarkozy, Me Thierry Herzog, marque le coup. La salle entière est suspendue à la suite des propos de Me Metzner. Il poursuit: “C’est cela le respect de votre tribunal ? de votre parquet ? C’est cela qu’un président de la République donne comme spectacle à la France de la justice? La présomption d’innocence est un droit fondamental. Et le président de la République la bafoue en direct devant des millions de Français ! On a déjà voulu pendre Dominique de Villepin à des “crocs”. Maintenant, on le dit déjà coupable !”. 

Me Herzog n’en croit pas ses oreilles, et cherche à tout prix à vérifier les propos, pendu au téléphone. Il hésite à réagir, puis s’abstient.

Dehors, Me Metzner annonce aux caméras qu’il va déposer plainte contre Nicolas Sarkozy pour atteinte à la présomption d’innocence.

L'intégralité de l'article:http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2009/09/23/et-nicolas-sarkozy-derapa/

 

Dans l'Express:

"Me Olivier Metzner, avocat de Dominique de Villepin, documents du dossier à l'appui, a alors mis en exergue le fait que Lahoud voyait beaucoup de proches conseillers de Nicolas Sarkozy en 2004, notamment François Pérol, mais pas seulement."

 

 

Publié dans L'affaire Clearstream

Commenter cet article

gene 25/09/2009 18:31


bonsoir,
ça n'exclut pas la possibilité qu'une autre personne aurait pû à l'insu de tous ajouter cette liste sur l'ordinateur ...qui aurait fait une vilaine blague ..


aucun 25/09/2009 13:52


Nicolas Sarkozy n'a pas le pouvoir divin ; le Vatican ne la pas.
Et puis le Vatican il chante toujours à NOêl "il est né le divin enfant" jamais "il est né l'humain enfant". Et si le divin enfant est né il était le divin enfant avant sa naissance. Alors ce n'est
pas le pouvoir divin qui a écrit dans la DU "tous les êtres humains naissent égaux" lui il aurait écrit "tous les êtres divins naissent égaux".


Philippe 24/09/2009 22:08


Bonsoir,

Nicolas Sarkozy voulait un procès public sur cette pitoyable affaire Clearstream, il l'a!

Il a même les preuves qui, laissées de côté par deux magistrats instructeurs dits et supposés indépendants, éclatent à la face du pays et de la presse mondiale, montrant bien qu'Imad Lahoud et
François Pérol mangeaient souvent ensemble, comme de bons amis, probablement uniquement pour parler du temps et de la vie.

Rappelons ici que ce même Pérol avait été nommé par Nicolas Sarkozy PDG de la Caisse d'Epargne, une banque connue aujourd'hui en pleine déliquescence. Serait-ce une récompense pour services rendus
dans le passé?

Dans ce commentaire, je voudrais placer ce petit texte d'un ami qui est avocat et qui souhaitait exprimer ses sentiments sur ce dossier.

Voici son texte-
_________________________________________________

"J'accuse,

Oui, j'accuse le Président de la République, Nicolas Sarkozy, de ne pas protéger la Constitution de la République et de violer l'étt de droit.

Oui, j'accuse Nicolas Sarkozy, Président de la République, d'avoir pu se constituer partie civile sans droit aucun et sans préjudice aucun.

Oui, j'accuse Nicolas Sarkozy, Président de la République, de montrer par ses mots et comportements publics une image désastreuse de la France, un image qui ridiculise et humilie le pays dans le
monde entier.

Oui,j'accuse Nicolas Sarkozy de vouloir, par ces moyens indignes, faire pression sur la Justice de la République, les médias et l'opinion publique.

Oui, j'accuse Nicolas Sarkozy, Président de la République, de n'être pas à la hauteur de sa charge et de ne pas défendre les lois dont il est censé être le garant constitutionnel.

Oui, j'accuse Nicolas Sarkozy, Président de la République, de créer dans le pays une situation de crise sans précédent qui ne peut que mettre en péril l'ordre public et la stabilité de la
société.

Oui, j'accuse Nicolas Sarkozy, Président de la République, d'être à l'origine de tous ces maux et d'en être, avec ceux qui le suivent, les responsables coupables.

De ces faits, il résulte que Nicolas Sarkozy n'est plus digne de la confiance du peuple et devrait sans tarder remettre sa démission de sa fonction dont il a violé toutes les obligations.

S'il ne le fait pas par souci de son honneur, je le considère dorénavant comme usurpateur de cette fonction, sans légitimité aucune à s'en prévaloir car il est disqualifié par ses agissements
contraires aux principes les plus élevés de la République.

S'il ne démissionnait pas rapidement, alors, le peuple aura pour lui le droit d'exiger son départ par toutes les formes prévues par la loi commune".

Bien cordialement


Philippe 24/09/2009 10:04


Bonjour,

Mediapart rend compte du fait essentiel au procès et la presse révèle les escroqueries de Lahoud, grand interlocuteur de Pérol.


http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-09-23/escroquerie-presumee-contre-eads-l-autre-affaire-qui-lie-gergorin-et-lahoud/920/0/379668


Zola 24/09/2009 00:49


Je crois que les indignations assis dans son fauteuil, c'est fini. NS est allé trop loin, trop sur de son impunité. La France et les français n'ont pas à subir le deshonneur d'être dirigé par un
Bokassa qui bafoue tous les principes républicains et les méprise ouvertement.