Des coups d'épée dans l'eau !

Publié le

Aujourdhui c'était au tour de l'avocat de Nicolas Sarkozy de plaider. On allait voir ce qu'on allait voir !!! Ce serait la plaidoirie du siècle. Oui, mais voilà, il est difficile de soulever les foules avec rien dans ce dossier abracadabrantesque et arriva ce qui devait arriver, c'est devant une salle bondée que maitre Herzog fit pschitt...

14h04: L'avocat de Nicolas Sarkozy, partie civile depuis le 31 janvier 2006 se lève et prend la parole

Il rappelle qu'il n'intervient pas en tant qu'ami ou porte-parole, mais en tant qu'avocat.

15h54: Au fond de la salle, un journaliste fait un sudoku...

16h12: Me Herzog annonce qu'il a bientôt fini sa plaidoirie... soupir dans la salle

16h27: On s'amuse dans les rangs de la presse:
Jean-Pierre Elkabach placé entre les bancs de la presse et du public semble s'être assoupi
"Il vient de se réveiller!", sourit une journaliste.

16h31: Pour la troisième fois, Me Herzog lance un "avant de terminer ma première partie"...

Ca rale dans la salle qui a déjà commencé à se vider.

16h37: Le président demande à l'avocat d'être plus bref
Il ne lui laisse que 3/4 d'heure pour terminer. Me Herzog s'énerve un peu.

16h55: Me Herzog parle à toute vitesse
Au lieu de racourcir sa plaidoirie, il semble vouloir la raccourcir de cette façon. Avec le risque de perdre encore plus son auditoire.

17h29: "C'est incompréhensible"
"Il rate son truc, là". Sur les bancs de la presse, même les journalistes qui maîtrisent le mieux le dossier commence à être perdus, alors que le débit d'Herzog augmente à chaque phrase.

18h00: On en est déjà à 4 heures de plaidoirie pour Me Herzog
Un record dans cette audience pour une partie civile... Il avait demandé 3h à la base.

18h13: la salle s'est vidée, principalement dans les bancs de la presse
Vous pouvez retrouver, ici, le fil de la plaidoirie qui n'entrera pas au panthéon de la mémoire judiciaire.


Demain ce sera au tour du Procureur Marin. Mais nous connaissons déjà et la musique et les paroles de la chanson puisqu'il l'avait chanté avant même le début du procès. Pour une République démocratique ça fait un peu bananière, non?

Publié dans L'affaire Clearstream

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hubert Moreau 20/10/2009 18:43


Bonjour,
J'apprends ce mardi soir les réquisitions du procureur contre Dominique de Villepin. C'est tellement énorme que c'en est ridicule, sursis ou pas.
Je vous souhaite bon courage Monsieur DdV.
H M


georges 20/10/2009 15:54


Et ça continue de plus belle sur le Nouvel Obs ! Nouvelle manchette :
"Le doigt de Nicolas Sarkozy n'a pas réglé le cours" du procès
Même avecles guillemets, voilà encore une affirmation reprise directement sans aucun conditionnel qui oriente très largement la façon on doit "comprendre" le procès ... Du vrai travail de
journaliste objectif ...


Jean Pierre Chevrier 20/10/2009 15:12


@ Georges

On commence à se battre pour 2012, c'est un fait.
Mais préparons nous à une bataille très dure et très longue (donc peut être 2017) contre Sarkozy car il a le soutien des Etats Unis et des lobbies militaro industriels qui ont fomenté cette affaire
parce que Villepin est un homme de paix alors que Sarko est un va t'en guerre haineux.
Rapprochons nous comme De Gaulle des Russes et des Chinois.Cap à l'Est.
Tant que l' UMP n'aura pas compris que Sarkozy c'est leur perte il faudra même se battre contre eux sauf les Gaullistes.
De toute façon être à l'UMP c'est se faire prendre la place par un traître dit d'ouverture.
S'il le faut Villepin devra créer son propre parti, particulièrement s'il n'y a pas de primaires sérieuses à l' UMP.
En 2017 Villepin ne sera pas plus agé que De Gaulle en 1958.
Notre devoir est de recréer le Conseil National de la Résistance et les Compagnons de la Libération.


georges 20/10/2009 15:00


Jean-Pierre,

2017 !!! Vous vous rendez compte ! Est-ce que nous pourrons tenir jusque là ???


Jean Pierre Chevrier 20/10/2009 14:53


Je répète : c'est de mieux en mieux pour Villepin.