Dominique de Villepin a annoncé avoir demandé aux magistrats une confrontation avec tous les acteurs du dossier Clearstream

Publié le par L'équipe du Blog

Chez Michel Field, Dominique de Villepin a annoncé avoir demandé aux magistrats une confrontation avec tous les acteurs du dossier Clearstream.
 
Voici quelques petits extraits de l’entretien accordé hier, par Dominique de Villepin à Michel Field, dans l’émission Oui-Non sur LCI.
 
DDV : L’opposition a ses propres soucis et ses propres divisions. Ce que je dis moi, est extrêmement simple : nous avons des défis économiques et sociaux sans précédent, et il nous faut relever ces défis. Ne nous divertissons pas de cette tâche. Pourquoi se diviser sur la politique étrangère à l'heure où il y a un large consensus en France? Pourquoi se diviser sur la question de l’immigration alors qu’on est tous d’accord pour lutter contre l’immigration illégale, et par contre pour respecter la tradition française dans le cadre d’une grande politique européenne d’immigration? Pourquoi nous diviser sur les institutions, alors que nous avons des institutions qui marchent et qu’il suffit de savoir les faire vivre à l’aune des personnalités qui sont aujourd’hui en charge de la responsabilité?
 
MF : Il y a la tentation de se disperser sur l’accessoire, pour l’instant.
 
DDV : Oui, il y a la tentation peut-être de se détourner de l’essentiel. L’essentiel, c’est comment fait-on pour donner toutes les chances à la France dans la mondialisation (…)
 
…..
 
 
DDV : (…) Ses collaborateurs (de Nicolas Sarkozy) ont tendance à prendre parfois plus de place qu’il ne faudrait. Ma conviction, c’est que la responsabilité et la légitimité, c’est le chef du gouvernement et ses ministres ; c’est à eux de mettre en œuvre la politique définie par le Président de la République en liaison avec le Premier ministre. Donc, je crois qu’il faut vivre selon notre règle politique ; selon notre règle démocratique.
 
(…)
 
MF : On a appris que le général Rondot serait devant les juges vendredi. Vous craignez cette audition ?
 
DDV : Pas du tout. Moi je souhaite, au contraire, que toute la lumière puisse être faite rapidement sur ce dossier. Moi-même, je serai amené à rencontrer les magistrats le 11 octobre.
 
MF : Vous dites que ce n’est pas un complot mais ça y ressemble. Si on écoute vos propos, ça y ressemble.
 
DDV : Non. Ce qui ressemble et ce qui est à mon avis la vérité, c’est une erreur d’interprétation. On est parti sur l’idée d’une thèse politique, d’une affaire politique, d’une rivalité politique entre des responsables (…) Je crois qu’il y a maldonne dans ce dossier. Je souhaite pour ma part que chacun puisse s’expliquer dans ce dossier. J’ai demandé, d’ailleurs, aux magistrats, les confrontations les plus rapides possibles avec les différents acteurs. Je veux que toute la lumière soit faite, et je souhaite que chacun puisse rester à sa place dans une explication en évitant d’impressionner l’action de la Justice comme l’action des autorités administratives.
 
(…)

Publié dans L'affaire Clearstream

Commenter cet article

Eric P 04/10/2007 09:39

@ Philippe

Pour votre information
En janvier 2006, asnierois.org avait annoncé l’ouverture de la crèche TOUPTY, avenue d’Argenteuil. Une nouvelle intéressante car il s’agissait de la première crèche associative privée réalisée grâce à de nouveaux types de financement. Un nouveau partenariat entre public et privé et peut-être un exemple à suivre dans l'avenir pour apporter des solutions au problème de la garde des tout petits (1).

Le Président de Toupty, Florian Bourges avait à cette époque gentiment répondu aux questions de notre rédaction : La première crèche associative en contrat avec la ville d'Asnières

Aussi, depuis quelques jours, une question nous taraudait : Florian Bourges, président de la crèche Toupty d’Asnières et Florian Bourges, celui de l’affaire Clearstream, celui qui apparaît dans la presse, à la télévision, celui dont il est question dans le livre de Denis Robert *, sont-ils une seule et même personne ?

Comment savoir ? Tout simplement en lui posant la question.

Voici sa réponse :

Bonjour,

Il s'agit bien du même Florian BOURGES.

Mon mandat de Président de l'Association TOUPTY est une activité bénévole sans aucun lien avec mon activité professionnelle actuelle ou passée. Je tiens aussi à préciser que je ne suis politiquement lié à aucun parti et à aucun élu, mon activité associative étant apolitique.

Je vous autorise à recopier ce propos sur votre site.

Cordialement,

Florian BOURGES



** La rédaction a lu le livre de Denis Robert : Clearstream, l’enquête.
Ce livre se lit comme un roman et éclaire réellement cette sombre histoire.
L’apport de Florian Bourges y est fondamental.

Asnierois.org, le mardi 13 juin 2006

(1) La crèche est financée par la CAF, le Département, la Région et un emprunt bancaire. Le conseil général des Hauts-de-Seine a accordé une subvention d'investissement de 116 064 €. Selon la convention votée par le conseil municipal de septembre 2005, la ville d'Asnières participe au budget de fonctionnement de la crèche en échange de 20 places, mais nous n'avons pas trouvé trace d'une subvention à Toupty dans la liste des subventions 2006 aux associations. .

Philippe 04/10/2007 06:00

J'oubliais de dire pour l'article cité qu'il s'agit d'une reprise cette nuit- heure française- d'une dépêche AP par le très sérieux "Taipei Times".

Et que l'information fait encore du tort à l'image déjà fort écornée de la France dans le monde.

Quand au site qui publie les écoutes téléphoniques entre un haut cadre de Thalès et Andrew Wang, recherché par la Justice de Taiwan pour meurtre présumé sur la personne du capitaine Yin le 9 décembre 1993, il est très connu puisqu'animé par Guillaume Dasquier. Et les documents, payants en accès, sont authéntifiés par le sceau de la Gendarmerie!

Enfin, sur EADS, les marchés financiers du monde n'aiment pas que certains dirigeants de sociétés les prennent pour des idiots attardés quant aux ventes de leurs stock-options au bon moment opportun, juste avant que l'action ne chute....

Je crois donc que la demande de Dominique de Vllepin concernant de possibles caisses noires à EADS est fondée et utile.

En tout cas, MM. Gergorin et Forgeard ont maintenant des explications à donner à l'AMF et à la Justice française et allemande.

On attend avec intérêt leurs explications. Et surtout voilà qui vient à pic montrer la "crédibilité" des ex-dirigeants d'EADS dans les dossiers contre Dominique de Villepin....

Il semble bien que les arroseurs soient maintenant arrosés. Et il pourrait y en avoir d'autres.

Qu'en est-il par exemple des relations entre Florian Bourges, celui qui a "sorti" des listings de Clearstream -comptes de prêts- et Nicolas Sarkozy depuis au moins 2004, voire mai 2003, via son Association TOUPTY- Président: Florian Bourges- et le Conseil Général des Hauts de Seine?

Mais, l'essentiel demeure pour la vérité: que l'on ouvre vite les listes détenues à la Direction du Budget à la Justice et aux médias afin que l'on sache qui a reçu des rétro-commissions sur les 3 ventes d'armes françaises à Taiwan, dont les affaires Clearstream ne sont qu'un petit appendice.

C'est là le fond du dossier. Et aujourd'hui, Dominique de Villepin, François Hollande et Alain Madelin ont tous demandé la levée du secret-défense sur les listes des "rétro-commissions" potentielles.

Alors? Qu'en pense la partie civile la plus célèbre de France, le Président actuel de la République? Il a là l'occasion de faire éclater toute la vérité de fond sur tous les dossiers connexes.

On attend sa décision.

VOLTAIR 04/10/2007 05:24

Bonjour. Je suis peut être idiot mais je ne comprends pas pourquoi certains journalistes s'entêtent à parler de "machination" à propos de cette misérable "affaire clearstream" que tout le monde avait déja oublié depuis quelques semaines. Est ce que tout cela est digne de la France ?

Philippe 04/10/2007 05:19

J'oubliais pour l'information que ce blog peut aussi aller chercher et publier les documents qui prouvent que, dans les entreprises d'armement françaises, la Justice n'est pas très respectée et aimée.

Après tout, si on parle de morale, autant qu'elle soit bien démontrée et ces documents authentiques publiées récememnt montrent que tous n'ont pas le souci d'aider la Justice et de protéger la vérité.

http://www.geopolitique.com/les-revelations-des-comptes-rendus-d-ecoutes-d-andre-wang-0711.html

Philippe 04/10/2007 05:14

Bonjour,

Je lis ceci dans mon journal quotidien de Taipei-Taiwan sur les affaires des ex-dirigeants d'EADS-Airbus.

C'est en anglais, mais cela est fort éclairant. C'est aussi peut-être très instructif sur les déclarations de certains de ses dirigeants dans les affaires Clearstream 1 et 2 qui, chacun l'a compris, cherchent à couvrir les vrais corrompus des scandales des dossiers Bravo, Tango et Missiles vendus à Taiwan.

Et il est amusant de noter que personne à Taiwan n'est dupe de ce que cachent ces plaintes sur des fausses listes de Clearstream.

Autre point: si les parties civiles dans ces dossiers veulent se blanchir de toute rumeur infondée, elles ont une excellente possibilité de le faire: publier tous les documents détenus par la Direction du Budget sur les ventes des frégates Lafayette, des Mirage 2000 et des missiles Matra à Taiwan.

En clair, il leur est possible de lever le secret-défense maintenant et pour aider vraiment les deux Juges.

Bien cordialement,


Airbus accused of insider trading

`MASSIVE' SCALE: Both French and German authorities are conducting inquiries into alleged wrongdoing by executives at Airbus and EADS, its Franco-German parent

AP, PARIS
Thursday, Oct 04, 2007, Page 10

The French stock exchange regulator has accused major shareholders and managers at Airbus and its parent European Aeronautic Defence and Space Co (EADS) of committing insider trading on a "massive" scale, the daily /Le Figaro/ reported yesterday.

The report said that the Financial Market Authority (AMF) sent a "preliminary note" to prosecutors in Paris saying that executives and board members were aware of profit-damaging problems with the A380 superjumbo and mid-range A350 when they sold shares or exercised stock options between November 2005 and March last year.

The problems and a profit warning were publicly announced in June last year, sending the EADS stock price crashing 26 percent in one day.

The AMF and Paris prosecutor Xaviere Simeoni are conducting separate inquiries into alleged wrongdoing by executives at Airbus and EADS.

German prosecutors are also investigating suspected insider trading in shares of EADS, a joint Franco-German company.

Current EADS CEO Louis Gallois, speaking to reporters in Paris yesterday, noted that the report referred to "preliminary" information and refused to comment on its contents.

In the note, /Le Figaro /said, the AMF said it believes Arnaud Lagardere, then co-chairman of EADS; EADS joint CEOs at the time, Thomas Enders and Noel Forgeard; some members of EADS's executive committee; and Airbus' CEO at the time Gustav Humbert knew about problems with the A380 and A350 and with profit expectations before selling their shares and exercizing stock options.

The AMF noted the "concomitant and massive character" of the stock sales, according to the newspaper.

Forgeard and his children alone exercised stock options in the company at a profit of 2.5 million euros (US$3.2 million) in March last year, according to AMF filings.

The note also reportedly said that EADS shareholders Lagardere SCA of France and DaimlerChrysler of Germany knew about the company's woes before announcing in March last year that they would reduce their stakes.

The French state -- another key shareholder in EADS -- also was warned about the problems, Le Figaro said, citing a note to then-finance minister Thierry Breton in December 2005 suggesting that the government reduce its 15-percent stake in the company.

Representatives at the AMF and at the prosecutor's office could not immediately be reached for comment.